Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

Monsieur Sarkozy a tranché. Pour le financement de la télévision sans publicité, ce sera donc une Taxe de 0.9 % sur le chiffre d’affaires des opérateurs Internet et téléphonie mobile   (a)  et l’Institut National Audiovisuel (INA) ne percevra plus sur la redevance audiovisuelle 80 millions d’€uros. Il recevra en compensation, une somme égale qui sera payée par les télévisions privées, sous la forme d'une taxe sur les nouvelles recettes de publicité
Ces deux taxes devraient rapporter environ 480 millions d’€uros.

Par ailleurs, il est demandé à France Télévision(s140  Millions €uros d’économies  et 40  Millions €uros d’effort Commercial (!!!)


Sur les points suivants, le Président n’a pas donné suite....
(pour l’instant ?....)
Taxes perçues par RFI sur la taxe audiovisuelle (60 millions €.)
Taxes sur les fréquences radioélectriques (Estimation commission 100 millions
Augmentation de la Taxe audiovisuelle avec indexation sur l’inflation.  (env. 3 € en 2009)


Observations :

Taxe de 0.9 % sur le chiffre d’affaires des opérateurs Internet et téléphonie mobile 
Faire croire que cette taxe sera prise en compte par les opérateurs et NON REPERCUTEE au client final est une malhonnêteté intellectuelle.

 

L’INA ne percevra plus d’argent de l’état (80 millions d’€uros), mais fera payer ses services par les Télévisions privées. Cette somme compensera les excédents de publicité récupérés par les Tv privées
Autrement dit,
1 - On estime un transfert de la publicité de la télévision publique vers les télévisions privées entre 300 et 550 millions d’€uros environ.
2 - On recouvrera environ 80 millions d’€uros.
QUID de la différence ?????

 

Toutes ces taxes seront récupérées par l’état qui … fera suivre …

Quelle confiance dans ce système qui fait transiter l’argent par des comptes intermédiaires / Souvenons-nous de la vignette - Ramadier (1956) prévue pour les vieux qui n’en ont jamais vu la couleur !

 

Pour mémoire, le manque à gagner pour France Télévision est estimé à 1,2 Milliard € environ en 2012.

J’ai la tête et les yeux embrouillés et je ne retrouve pas dans ces mesures un tel montant, mais il est vrai que je ne suis pas énarque !

 

J’ai l’impression en lisant et relisant les différents textes de presse d’avoir assisté à un JEU DE BONNETEAU (b) savamment orchestré. Bravo les artistes ! (applaudissements s’il vous plait !)

  

Toute cette USINE A GAZ  pour supprimer la publicité sur les Télévisions publiques !

Avez-vous vu des manifestations réclamant ces modifications ?

Pourquoi cette URGENCE ?

***

Messieurs les Actionnaires des chaînes de télévision privée,

N’oubliez pas de dire un grand merci à notre Président.

Sauf mauvaise analyse, vous êtes bien les mieux servis dans cette histoire !



(a)  
Cette taxe supplémentaire sur une catégorie de professionnels n'est sans doute pas très équitable, et aurait pu faire l’objet d’une réclamation auprès de Bruxelles. Pour parer à cette réclamation, l’Elysée a décrété que le produit de cette taxe sera affecté au compte de concours financier à l’audiovisuel public, précisant qu’il s’agissait d’une « affectation politique et non d’une affectation juridique ». Admirez au passage le distinguo de nos énarques pour brouiller les pistes au niveau de l’Europe permettant ainsi de taxer en toute liberté quelques professionnels … qui ne manqueront pas à leurs tours …. De nous taxer !...

 

(b) Bonneteau = Jeu prohibé qui se joue avec trois cartes retournées et légèrement pliées dans le sens de la longueur. On fait passer ces cartes sous les yeux des naïfs, il s'agit de deviner où se trouve l'une des cartes.

 

 

 

Sources:
Lexpansion.com 25 juin 2008
Le figaro 26 juin 2008
Rue89.com  26 juin 2008

 

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

La dernière journée à CAMILLIAN la mission est toujours émouvante, saluer certains en sachant que, sans doute, ils ne seront plus là lorsque je reviendrai, les serrer un peu plus fort sur ma poitrine, en voulant insuffler du courage sans montrer aucune tristesse.

Aujourd’hui, samedi 21 juin, ce sera ma dernière visite pour ce séjour puisque je rentre en France mercredi 25.

Parti de l’hôtel très tôt – vers 8 heures – je passe une longue journée avec les malades et les enfants présents. Dés l’entrée à la mission, petit Moss (3 ans 1/2) me fait de grands signes d’affection. Une petite fille (environ 7-8 ans) lui coupe les ongles. En m’approchant, je suis un peu triste car je constate qu’il n’est pas très bien depuis quelques semaines. Cependant les soignants restent optimistes. Alors !.. Espérons pour ce petit bout de chou !

Avec chacun, je m’attarde un peu plus longuement, comme si je voulais compenser ma prochaine absence. C’est un peu stupide, je vous l’accorde.

Vous vous souvenez du garçon de Bangkok, arrivé peu de temps avant ma première visite le mois dernier. Il a entre 25 et 30 ans. Lorsque je rentre dans la salle de soins palliatifs où il se trouve maintenant, il me fait un geste avec sa main droite après avoir lâché sa main gauche, inerte. Je vais vers lui en premier – je reviendrai un peu plus tard vers les autres malades – et, surprise, il me dit en anglais : «My name is Tii, I love you Mitchel, my old wife waitting me at home - Mon nom est Tii - Je t'aime Mitchel - Ma vieille femme m'attend à la maison»

Les aides soignants éclatent de rire. Ce sont donc eux, les bougres, à l’origine de l’apprentissage d’anglais car Tii ne parlait pas un seul mot étranger lundi dernier. Bien sur, je ris de bon cœur également pendant que Tii, heureux de son effet, répète, tel un perroquet les mêmes paroles plusieurs fois. Mais enfin me dis-je, « je t’aime Mitchel, ça c’est sympa… mais la vieille femme l’attendant à la maison ? » Elle ne doit pas être si vieille tout de même étant donné son âge à lui. Les professeurs d’anglais improvisés ont dû penser que « vieille » était plus amusant que ma femme tout court !... Ils ne se sont pas totalement trompés d’ailleurs.

Quelques instants de rires dans un contexte peu favorable, puisque cette salle contient neuf  lits, dont plusieurs occupants s’acheminent vers la fin de leur vie !...

Plusieurs malades ont pris l’habitude de m’ouvrir grand leurs bras lorsque j’arrive vers eux. A cette marque d’affection, je me plie bien naturellement et ne me force aucunement pour les serrer contre ma poitrine et mon cœur. Il en est de même pour plusieurs aides-soignants, qu’ils soient homme ou femme, jeunes ou moins jeunes.

Lors de ma distribution de boisson, j’ai encore l’occasion de gestes affectueux envers ceux qui ne peuvent ouvrir les canettes, qui ne peuvent s’asseoir seul dans leur lit ou ne peuvent pas boire seul !

Pendant le déjeuner des malades, les enfants sortent de la chapelle où ils répétaient des chants. Peter me voit et s’agite, ce qui n’a rien de rare. M’approchant vers eux, Rad le petit aveugle reconnait ma voix, s’approche vers moi et à ma demande en thaï « Ouani, sabaï dii maï – aujourd’hui, tu vas bien ? » il me répond en anglais : « I’m fine, thank you – je vais bien merci ». Ces mômes me surprendront toujours !...

Peter veut que je le prenne dans mes bras, Rad s’accroche à moi, un autre enfant veut aussi être dans mes bras. Je m’accroupis donc entouré par les enfants, d’autres arrivent encore, et… je me retrouve sur les fesses par terre. Evidemment, tous éclatent de rire. Ce n’est pas tous les jours qu’un farang se trouve les quatre fers en l’air devant la chapelle et cela ne peut que réjouir ces petits.

Il est difficile de décrire l’émotion qui m’envahit au milieu de tous ces malades et orphelins. En les laissant jouer entre eux, mes pas me conduisent vers le « bistrot » où j’achète 40 glaces que je remets à la cuisine pour leur offrir en fin de repas, tout à l'heure. Ce sera aujourd’hui jour de fête avec un second dessert. Les adolescents viennent prendre leurs repas le dimanche. Les autres jours, ils vivent dans un espace indépendant. Ils ne sont donc pas là aujourd’hui.

Avant que la cloche ne retentisse pour annoncer le déjeuner des enfants et du staff, les aides-soignants me disent qu’ils souhaiteraient partager leur repas avec moi, séparé du staff de la mission, dehors sous le préau. L’un d’entre eux, Tong, est parti à la ville chercher les mets qui seront typiquement Thaïlandais. Ils veulent que nous restions, seuls, ensemble, car je pars en France bientôt. Que puis-je dire, devant cette gentillesse ? … Oui bien sûr !

Nous attendons un peu plus d’une heure le retour de Tong. Certains commencent à avoir très faim. Il faut savoir qu’un Thaïlandais ne supporte pas de ne pas manger lorsqu’il a faim, quelle que soit l’heure. Ceci est bien facile car il y a partout dans les rues des carrioles ou des échoppes pour se restaurer jour et nuit.

Enfin, voici la voiture et les plats, chacun se précipite et étale les sacs plastique contenant, riz gluant, brochettes, poissons, papaya salade et bien d’autres aliments dont je ne connais pas les noms.


Je voulais prendre une photo de tous, mais c’est chose impossible, ils ont trop faim, et chacun ne pense plus qu’à se restaurer. Pour ma part, je me suis régalé mais en évitant tous les plats épicés qui m’auraient fait voir le ciel à travers le plafond du préau !!!..


Bien plus tard, après avoir passé quelques instants avec les uns et les autres, je dis un dernier au-revoir et prends le chemin de retour.

Mon prochain séjour en Thaïlande est programmé entre  
mi-septembre à mi-novembre 2008.

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

Ce titre ne veut pas dire que les vieux se retrouvent devant un chti verre de rouge au bistrot du coin. Ce n’est pas non plus une adhésion en masse au Parti Communiste Français, même si Mme Buffet en serait bien heureuse.

Cela signifie que le déficit de la branche vieillesse explose - comme il est indiqué dans plusieurs quotidiens ces derniers jours - et ce, malgré l’incitation à l’allongement de la durée d’activité.

En 2007 : le déficit était de 4,6 Milliards d’€uros – en 2008 :  5,6 Milliards d’€uros.

Aux départs « normaux » en retraite, actuellement à l’âge de 60 ans et après avoir  travaillé pendant la durée fixée par le gouvernement (aujourd’hui 40 ans pour le privé), s’ajoutent les départs anticipés pour carrière longue, mis en place par le… Gouvernement.
Souvenez-vous ! en 2003, une loi fut votée -dite Loi Fillon- permettant à ceux qui avaient commencé à travailler jeune et sous certaines conditions de pouvoir prendre leur retraite avant leur anniversaire de 60 ans.


J’imagine qu’avant de mettre en place cette loi, nos Ministres et leurs conseillers ont évalué et calculé les coûts et connaissaient donc les conséquences de ces textes….. !!!  Et pourtant, ce qui est incroyable, c’est que tout le monde a l’air surpris.
Comment, cette loi fonctionne et quantité de Français font valoir légalement leurs droits à la retraite !
Cela est anormal, ils sont trop nombreux !..

1 – On vote une loi, elle est appliquée, des personnes concernées par ces textes demandent légalement leur retraite, et puis on crie « Au Feu » parce que cela coûte trop cher !!!  CHERCHEZ l’ERREUR !

2 – Depuis quelques années, chaque fois que j’entends là la télévision ou que je lis les journaux .. que le nombre de retraités est trop important, j’ai envie de « mordre ». Car enfin, tous ces gens qui ont, ou vont avoir, soixante ans ne sortent pas du chapeau d’un magicien. NON ? 
Ces générations d’après la seconde guerre mondiale ne sont-elles pas nommées : les « Papy Boom » ! (dont je fais parti, puisque né en 1948.)

Etait-il si difficile de prévoir, en fonction de la durée d’activité modifiée au fil des ans par ces Messieurs les Politiques, que 2005 – 2010 (en gros) seraient les années les plus chargées en « Ayants droits à la retraite ».

D’ailleurs nul besoin du BAC, d’Ecole Supérieure de Commerce, d’E.N.A ou autres prestigieux établissements pour comprendre que Né en 1945 + 60 ans = 2005 – que Né en 1946 + 60 ans = 2006 etc. 

N’existerait-il donc aucune statistique parmi les nombreux services français pour fournir des précisions sur ces chiffres ?

Alors Messieurs les politiques, arrêtez de nous culpabiliser, prenez vos responsabilités ou celles de ceux qui vous ont précédé, et, ils furent nombreux ! …. Car il était de votre DEVOIR d’ANTICIPER  (bien avant 2003) et de prendre, en temps voulu  des décisions, peut-être difficiles, mais courageuses et sans doute pas des décisions électoralistes.

Et arrêtez - de grâce - toutes vos statistiques qu’il est bien tard de sortir maintenant. Nous le savions tous…. Pas vous ?  …. Ne tournez plus autour du pot, et avouez simplement, ce que nous comprenons entre vos chiffres, que vous nous préparez à réévaluer d’une manière ou d’une autre les taux de prélèvement.

Pour ma part, je termine là mon billet d’humeur car ….
Je suis rouge de colère !

Sources :   
http://www.coach-retraite.com/retraites-deficit-branche-vieillesse,a262.html

www.Lexpansion.com  –- 18/6

Aujourd’hui en France  -  19/6

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

Un bus à fort roulis, un autre qui trouve le moyen de se coincer entre la route et l’entrée de Camillian, décidemment, ce lundi 16 juin va encore une fois me permettre de vous raconter quelques péripéties des transports en Thaïlande.

Le matin, j’attends longuement le bus en provenance de Bangkok, direction Rayong pour me rendre à la mission. Lorsque celui-ci arrive, je comprends en montant les marches à l’intérieur que nous sommes dans une antiquité. Cela me parait donc normal qu’il se traîne quelque peu !!!


Je n'ai pas osé prendre des photos, tant l'intérieur était en mauvais état !.. Il faut savoir que les rideaux sont tirés pour cause de chaleur et que la lumière est faible. Le flash se déclenche automatiquement et n'est pas très discret. Il vous faudra, hélas,  vous contenter de mon récit.

C’est un bus d’un étage. Les passagers sont assis au dessus d’une énorme soute à bagage. Imaginez l’intérieur, tout est brinquebalant rafistolé de ci de là avec des ficelles ou du chatterton, Le compteur ne note pourtant que 415.000 km, mais il ne va pas au-delà de 999.999. A mon avis, il est au moins de  1.415.000 (peut-être plus !): ceci explique sans doute cela. Les sièges sont un peu défoncés mais c’est tout de même mieux que lorsqu’on est debout. Car ce bus est un "bateau", enfin je veux dire qu’il est fortement sensible à la route, basculant de droite à gauche et de gauche à droite, comme un bateau. Plus prosaïquement, je pense que ses suspensions sont quasi nulles. Enfin, je n’ai pas les compétences d’un garagiste et c’est seulement mon impression.

En tout cas, il vaut mieux ne pas se focaliser sur ce roulis ou c’est la vidange stomacale assurée. Pour nous distraire, nous pouvons essayer d’éviter l’eau qui s’échappe de l’air conditionné, elle suit pendant un instant les racks au dessus de nos têtes, et se décide - allez savoir pourquoi - tout d’un coup à se laisser tomber sur l’un ou l’autre de façon aléatoire. C’est un peu rigolo la première fois, cela le devient un peu moins par la suite et dès qu’une place se libère c’est à qui sera le premier à se précipiter après s’être assuré que la place est garantie hors d’eau ... ce qui n'a rien d'évident !

Peu de temps après mon départ, je peux m’asseoir sur un « bon » siège, que je ne garderai pas longtemps car un jeune homme handicapé d’une jambe monte à cloche pied dans le bus et il ne m’est pas possible de rester assis et lui debout dans la travée. Il accepte mais me salue tellement avec force courbettes à la Thaïe qu’il manque pour la peine de s’étaler tout net à mes pieds. Nous évitons le pire et le voici maintenant installé, alors que j'essaye de suivre le roulis....

Un peu plus tard, un autre siège se libère  et je m’installe lorsqu’un peu plus loin, un papa monte, un bras pris dans une immense écharpe, portant dans l’autre, avec difficulté, son très jeune fils. Et je cède encore une fois ma place !....

Tous les Thaïs assis autour de moi, me font de grands sourires, l’air de dire : c’est bien, mais pas un ne bouge pour donner son siège…….

En arrivant à Ban Chang, quelqu’un me tape sur l’épaule. Je me retourne et regarde avec surprise un vieux Bonze qui me dit « Camillian – Good » en mettant le pouce de sa main droite en hauteur, ce que j’interpréte comme un compliment. Je le salue alors à la Thaï, avec respect. Il me rend un salut accompagné d’un immense sourire et descend du bus.

Intrigué, je réfléchis car il me semble connaître ce visage. Bon sang, mais c’est bien sûr ! C’était l’un des Bonzes lors de la crémation de Jak. Nous ne sommes pas très loin du temple de Mathaphut.

A la mission, je retrouve mes habitués à qui j’annonce que je reviendrai samedi car la semaine prochaine : « cap ban » c'est-à-dire, je rentre à la maison. Pour mon prochain retour, les demandes de cadeaux venant de Paris se multiplient. Il n’est point certain que je puisse tous les satisfaire ! Je ne sais encore comment je vais m’organiser. ..

Alors que je suis en visite dans une des salles de soins palliatifs, après ma distribution de boissons, on m’appelle car un bus vient d’avoir un accident devant la mission. C’est en tout cas ce que je comprends

Bus1 D’ailleurs, ce n’est pas vraiment un accident, mais plutôt la grande maladresse d’un chauffeur qui n’a pas vu où il « mettait ses roues » et qui vient de coincer son car entre la route et l’entrée de la mission. Pour être coincé, il ne pouvait pas faire mieux !
Bus2
En approchant, nous trouvons le chauffeur accroupi sur ses talons, comme le font les Thaïs lorsqu’ils sont fatigués ou qu’ils attendent.

Ce bus avec un étage est très bas par rapport à la chaussée. Le chauffeur n’a pas évalué le dénivelé entre la chaussée et l’entrée. Il s’est engagé, mais vraisemblablement, n’a pas stoppé lorsque le dessous du bus a une première fois « raclé » le bitume. En continuant, et en remontant le dénivelé vers l’entrée, l’arrière du bus s’est posé sur la chaussée et les roues motrices (arrière), n’ont plus eu suffisamment de portance. Ainsi, plus moyen d’avancer, impossible de reculer. Ce très beau bus et sans doute très cher est en fâcheuse posture…..

Il venait récupérer les stagiaires d’une session de prévention (SIDA) car la mission organise aussi pour toute la région des formations de ce type.

Nous essayons, en tout cas les plus valides, de pousser le bus vers l’arrière lorsque le chauffeur accélère, mais les roues tournent dans le vide ou presque. Une belle odeur de caoutchouc sature nos narines. Sans grande surprise, nous n’arrivons pas à faire bouger ce mastodonte d’un pouce !

Je propose de mettre des planches sous les roues et peut-être alors…. L’idée aurait pu paraître logique, ce fût un bide complet.

Le chauffeur, quant à lui, est soit au volant accélérant comme un fou, soit accroupi sur le côté du véhicule. Pour ma part, n’ayant pas d’autres solutions à apporter, je me retire du groupe, en me disant qu’il s’agit là d’une histoire Thaï-Thaï.

Un peu plus tard, après avoir revu les uns et les autres, je retourne un peu plus longuement avec ce jeune Thaïlandais arrivé de Bangkok, voir l'article :         Patient Attentionné Souriant.

Il est maintenant dans la salle des malades les plus en difficultés, car il a totalement perdu totalement l’usage de son bras et sa main gauche, la jambe gauche est très faible mais le porte encore péniblement. Voici encore, une situation bien triste qui n’est pas partie pour s’arranger.

En quittant la mission, le bus coincé est toujours à la même place. Le contraire m’aurait étonné !

Un tractopelle (à droite sur la photo) vient d’arriver. Je n'ose pas l’imaginer essayant de lever le car avec sa pelle (bonjour les dégâts !)

Bus3
Sans doute finiront-ils par tirer le bus sur la route avec cet engin ?

Le responsable de la société de transport ne va pas être très content de l'exploit de son employé, à moins ....que toute cette histoire ne lui soit pas divulguée ! 

Lundi 16 juin 2008.

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

En janvier 2008, Mr SARKOZY, annonce: « la publicité doit être supprimée sur les chaînes publiques de télévision ». Il semblerait que côté France Télévision, la surprise fut totale, les patrons des différentes chaînes ignoraient cette information.

Ramdam médiatique – Quid du financement de remplacement ?  La perte de revenus est estimée à 1,2 Milliard  €uros. Le 19 Février 2008, une commission présidée par Mr COPE est mise en place.
Tiens, au fait, question subsidiaire :
Comment et
combien sont rémunérés les participants à ces commissions ?
Je suppose qu’ils ne travaillent pas « gratos » !

L’un des buts de cette commission est notamment de «plancher» sur les financements de remplacement.  Trois solutions se dégagent :

 

Augmentation de la redevance télévision. Conflit entre Mrs Sarkozy et Copé. Le premier ne veut pas augmenter la redevance, le second indique le 29 mai [20Minutes.fr] une augmentation de 2.32 €uros par foyer fiscal soit une augmentation de la redevance indexée sur l’inflation, puis une augmentation de 14 euros. [Les Echos]

Taxation des opérateurs Internet

Taxation sur les produits électroniques grands publics (notamment récepteur Télévision).
_____________________________________________________________________________________


ON NE PARLE PLUS DE LA TAXE SUR LES PLUS VALUES réalisées par les chaînes privées qui récupéreront une partie des recettes publicitaires !!  Il est vrai que TF1 et M6 étaient particulièrement opposés à cette taxe, le 2 juin, ils adressaient une lettre commune au gouvernement. Y aurait-il un lien ?....
_____________________________________________________________________________________________________


Monsieur COPE évalue le « manque à gagner » pour les télévisions publiques à 450 Millions d’€uros au 1/09/2009 puis 650 Millions d’€uros au 1er Janvier 2012. [Le Figaro 4/6/08]. La suppression serait effectuée en deux étapes, au 1/9/2009 seulement après 20 heures et en totalité à partir de 2012.

Une partie des publicités (donc des recettes) devraient être transférés vers les chaînes privées, à savoir :

Pour TF1                                            200 à 360 Millions €uros
Pour M6                                               65 à 130 Millions €uros
Canal +                                           environ 10 Millions €uros

TNT- Câble et satellite                      entre 30 à 52 Millions €uros.


Evidemment, pour pouvoir honorer les ordres supplémentaires de Publicité, il faut du temps supplémentaire. Monsieur COPE annonce sur Europe1 le 30 mai qu’il est favorable à une seconde coupure de publicité sur les chaines privées.
Les Sociétés d’Auteurs sont dans un premier temps « abasourdies » alors que les Producteurs sont satisfais !...[Le figaro - 31/05/2008]

Bref !  Vous avez compris, encore une fois, on ne fait pas dans le simple.

Ma réflexion : Vu de mon fauteuil, devant mon écran de TV éteint,
on ne m’empêchera pas de comprendre que l’on transfère environ 1 Milliard d’€uros en recette publicité auprès des chaînes de télévision privées… et l’on créera de nouvelles taxes pour compenser le MANQUE A GAGNER de France Télévision.

Je ne peux pas croire que les taxes sur Internet ou sur les produits électroniques grands publics ne seront pas répercutées sur l’abonné ou l’acheteur
.

QUI SERA en définitive LE COCHON DE PAYANT ?  
     
J’en ai le groin de travers !.....

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog