Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Surprenant !

Dernièrement, j’étais à Trouville-sur-Mer, pour quelques jours de détente chez Marie Thérèse et Jean-François. La chance m’accompagnait pour ce séjour agréable sous un ciel bleu ensoleillé malgré un vent frais rappelant que nous étions en avril, en Normandie et au bord de la mer.

 

Au menu de ces journée : ballades, visites d’exposition, discutions autour d’un verre… bref la belle vie quoi !... 

 

Le deuxième jour vers 12 heures, nous nous installons dans le petit jardin pour prendre l’apéritif lorsque qu’une voisine alerte Jean François. Un goéland (mouette) s’est échoué dans sa cour et ne peux plus s’envoler.

-        « Il est blessé sous l’aile » nous dit-elle.

Cette dame est d’autant plus inquiète qu’elle possède un chien qui risque de ne pas faire copain-copain avec l’oiseau.  Après quelques échanges, il est convenu de transférer le goéland, par-dessus le mur de séparation, dans le jardin de mes amis.  Opération périlleuse car le bec de la bestiole est impressionnant et celui ci n’a pas envie d’être approché. Enfin, avec un torchon jeté sur la tête, ... du goéland (pas la nôtre !),   il est possible de  l’évacuer par-dessus le mur, en lieu sur chez Marie Thérèse et Jean François.


Dans l’autre maison mitoyenne, un voisin – qui a tout entendu - intervient pour nous informer que cet oiseau est protégé et qu’il convient de signaler sa blessure. Il nous rejoint et avec deux amies partagera notre apéritif.

 

Pendant ce temps, le goéland s’affole quelque peu et voudrait bien s’envoler, mais il en est incapable.  Il fonce d’un coin à l’autre du petit jardin, saccage quelques fleurs dans sa détresse, s’arrête, nous observe et doit se poser d’étrange questions. Parfois il se hasarde un peu plus près, si près que c’est notre tour d’être  légèrement inquiets ! … En tout cas pour moi, car je pense au film d’Alfred Hitchcock « les oiseaux » …. Heureusement il ne crie pas « Au secours » pour alerter tous les goélands de la côte normande ! …

 

Lors d’un de ses déplacements entre nos chaises et dans cet espace sympathique mais pas très grand, le goéland se jette goulument  sur les toasts apéritif placés sur une petite table et avale d’un coup d’un seul, ce qu’il a pu chaparder… Nous ne lui donnons pas l’apéro !

 

Tout cela est sympathique mais que faire de cet animal ?

 
Jean François téléphone à la mairie, mais il est midi passé et les services sont fermés. Finalement, c’est au syndicat d’initiative qu’une réponse sera trouvée.
Il nous est conseillé de rapporter cet oiseau chez un vétérinaire qui fera appel à une association de Lisieux,  La Dame Blanche pour remettre en forme le blessé.

 

Ben, y’a plus qu’à….

 

Un vétérinaire est trouvé. Par chance, il n’est pas trop loin du domicile de mes amis, rue du Général de Gaulle. Nous préparons le caddie de Marie Thérèse qui deviendra provisoirement l’ambulance pour le Goéland.

 

Quelques torchons pour bloquer la vision du malade et pour nous permettre de l’approcher. Malgré toutes les précautions, Jean François se fait « pincer » par la mouette… encore quelques efforts et l’oiseau est déposé au fond du caddie

 

En route !    Direction > le vétérinaire.

 

Ce n’est pas loin, mais dans l’ambulance improvisée, le blessé résiste et souhaiterait prendre le large. Jean François tire le caddie pendant que je marche légèrement courbé, en retrait, tenant la main sur le haut du caddie pour maintenir le goéland à l’intérieur. Petit à petit, il se calme un peu.

Nous arrivons chez le vétérinaire. Une dame nous reçoit, prend une paire de gants adaptée pour saisir notre blessé au fond du caddie/ambulance. Le goéland est déposé provisoirement  dans une petite volière.

 

Les premiers soins lui seront donnés par le vétérinaire, puis l’Association « Dame Blanche » récupérera l’animal pour le soigner et veiller à son rétablissement.

 

A l’heure où j’écris ces lignes, je suppose que ce Goéland a repris son envol et lorsqu’il survolera la maison de mes amis, nul doute qu’il leur « chantera » un petit remerciement.

 

Comment dit-on merci en GOELAND ?








Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog