Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

Entree-Camillian-copie-1.jpgPour la première fois depuis plusieurs années, six mois sont passés depuis mon départ de Thaïlande en septembre 2011 et mon retour au pays du sourire. Six longs mois qui me font redouter cette première visite à Camillian.

Les visages des nombreux malades à Camillian, certains depuis depuis plusieurs années passent en boucle dans ma mémoire. Chacun est situé dans le lit et dans la salle de soins palliatifs où je les ai vus la dernière fois. Pour ceux qui sont valides, je les revois sous le préau, lors du repas... Les noms surgissent avec leurs visages : Sunee – Pon – Ton – Add – Tongkao – Songsak – Top – Tong - Yout et d’autres encore… Comment vont-ils maintenant ?  

 Dès l’entrée à la mission, à côté de la guérite d'acceuil, Pon, dans son fauteuil roulant, m’adresse un grand sourire et me dit qu’il y a longtemps que je suis parti. Beaucoup sont capables d’indiquer avec précision la date de ma dernière visite à la mission.

Lors de ma visite en soins palliatifs, certains ne sont plus là. Songsak me donne des informations complémentaires. Seulement, deux hommes et une jeune femme sont dans les mêmes lits qu’il y a 6 mois. Pon (vu à l’entrée) parait relativement bien quoique... ne marchant plus. Add a beaucoup changé, il fallait déjà l'aider pour manger, maintenant il ne peut même plus tenir un objet. Un garçon est retourné chez lui. Quelques uns sont à l'hôpital. Les autres ont quitté cette vie… Leur vie d’après sera-t-elle meilleure ?... 

Hélas, les lits n’en sont pas pour autant vides. Premier constat : de nombreux malades d'âge et sexes différents présentent des signes de maladie avancée (Sida). Ceci est (entre autre)  la conséquence des soins tardifs. Camillian peut soigner, aider à se rétablir si l’on vient assez tôt mais trop tard, un miracle est impossible, et l’accompagnement devient celui de fin de vie.

Au cours du déjeuner partagé avec les responsables, les aides-soignants et les enfants, l'un d'entre eux fête son anniversaire. Deux adolescents accompagnent à la guitare les chants habituels. Tout le monde chante et tape dans les mains, y compris moi (pas toujours en rythme !)

Il est inutile de rappeler à l’un des Frères Camillien la distribution de glaces au dessert. Avec malice et sourire, il me dit avant que je ne termine ma phrase: Je sais, comme d’habitude !... Aujourd’hui, 54 enfants sont présents. Ce sont les vacances scolaires.

Tongkao veut être pris dans mes bras, me fait comprendre de lui déchirer l’emballage de sa glace, un petit bisou et le voila parti avec ses copains. Après déjeuner, sa maman vient à ma rencontre. Elle n’était pas là durant la matinée. Sa tête sur ma poitrine, elle me montre les objets qu’elle réalise actuellement avec des aiguilles et de la laine.

Quelque chose a changé, elle semble… différente ! La semaine prochaine, je prendrai un peu plus de temps avec elle… 

DSC07165-Camillian-2.jpg

Mon chapeau a beaucoup plus à la responsable provisoire de la cafétéria !

 Samedi 24 mars 2012.  


CAMILLIAN - Une sortie à la plage pour tous ....

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Aujourd'hui

017Après un sommeil interrompu plusieurs fois dans la nuit, je sombre au petit matin dans « les bras de Morphée » (c’est une image !). Voici quelques instants que l’on frappe à la porte. Enfin, je ne sais pas trop si c’est la porte car je continue à dormir...

Toc toc toc, je crois bien que c'est chez moi, les yeux collés, l’équilibre précaire, je me lève, me dirige vers la porte et ouvre.

Sawadee Kaa Khun Mitchel me dit la femme de chambre. Je réponds: Sawadee krap en regardant l’heure ! Ah oui, tout de même, il est 11 h 30…  Pas de problème, je prends une douche et je libère vite la chambre pour qu’elle fasse son travail.

Dans le hall de l’hôtel, chacun me dit que cela fait longtemps que je ne suis pas venu, que je suis bien blanc (oui, c’est aussi ma couleur d’ailleurs !). Beaucoup de sourires, beaucoup de plaisir.

Passage à la Laundry. La dame, du plus loin qu’elle me voit, m’interpelle : Hello Mitchel How are you ?... Nice to see you (Hello Michel comment vas-tu ? heureuse de te revoir). Ce sera ainsi une grande partie de la journée.

En quittant l’hôtel, les saluts se répètent jusqu'à la plage. C’est sur, je suis  bien arrivé !

Du fond de son bureau, l’Assistante du Dentiste me fait de grands gestes de la main. ( Il faut que je pense à prendre rendez-vous pour un contrôle. Un peu plus tard, j’ai tout mon temps).

Plusieurs commerces ont changé. Ce sera une ballade photo… peut-être !

Vendeuse Fruits

Sur l’allée piétonne à la plage, la marchande de fruits me dit :

 - C’est long 6 mois !

Je ne sais pas comment ils font pour se souvenir avec précision, eux pour qui le temps n’a pas la même valeur que nous !... C’est un mystère.

014

J'arrive à ma place habituelle, le vendeur de fruits me propose immédiatement un cake.

- Prend le maintenant, tu paieras plus tard me dit-il.106

Le plagiste, après le bonjour, me demande toujours : - combien de temps tu restes. C’est important pour les affaires sans doute.

A peine installé, je suis déjà sollicité : 

    Le boxeur handicapé d’un bras et d’une jambe attend une petite pièce. Ce que je fais bien volontiers tout en disant chaque fois : -pas tous les jours... Mais il reviendra demain !

    Le vendeur de tissu vient me demander comment il doit dire "Thaï Silk" en français. Soie thaïlandaise lui dis-je.  C’est de la soie me dit-il dans un français fort bien prononcé! Petit rappel de nos leçons précédentes, ce n’est pas cher, bonjour – au revoir -  bonsoir – c’est de la bonne qualité, merci beaucoup…etc.

     Un peu plus tard, visite du « maroquinier ambulant» la saison a été bonne mais maintenant il n’y a plus beaucoup de touristes – il fait trop chaud !... Les affaires sont dures. Ce n’est pas une plainte plutôt une constatation.

018

Viendra ensuite le tour du vendeur muet qui fabrique le soir des cartes en pliages…qu’il vend la journée à la plage et dans la rue.  Il me fait comprendre combien de ventes il a effectuées depuis le matin. C’est pas très bon, c’est moyen, ça va… etc.

Comme d'habitude, un achat ne me ruinera pas. Beaucoup de travail pour réaliser ce pliage vendu au prix de 80 bath (soit 2 €uros environ).

Aujourd'hui, c'est un Tuk-Tuk...

021.JPG

018-copie-2.JPG      Me voici complètement dans le bain…

Tout va bien !    

C'était le 22 mars 2012.   

 


 

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Les choses de la vie

Le vol se déroula sans problèmes, comme la plupart du temps. Je ne fus pas en compagnie des Bidochons dans ce Boeing 777-300 de la Thaï Airways.

boeing-777-200.jpgComme cela arrive parfois, il fallut néanmoins supporter des comportements étranges à mettre au compte d’une éducation du chacun pour soi.

Cet avion ne dispose pas d’autant d’espaces que le Boeing 747. Les promeneurs du ciel : Ceux qui ne peuvent rester assis de longues heures, ceux qui veulent marcher un peu et ceux partis à la découverte de l’avion se trouvaient au bout de leur marche dans l’allée, à côté de moi, à la fin de la classe économique. N’osant pas toujours continuer dans la classe affaire, pour rejoindre la rangée d’en face, ils passaient alors sans vergogne et souvent sans excuses, devant la première rangée centrale des sièges D E F 26.

Si vous êtes assis normalement et réveillé, cela ne pose aucun problème, avec ou sans excuses. Cela devient plus gênant si vous sommeillez ou si vous dormez. Les pieds étirés devant vous, parfois croisés, ne font pas peur aux aventuriers de l’Arche perdue, ils enjambent et ...avec un peu de chance, vous ne vous apercevez de rien. Les moins sportifs ou ceux qui n’osent rester en position cigogne, sur une jambe, là-haut à plus de 10.000 mètres, vous touche le genou  (en vous obligeant à ouvrir les yeux) afin que vous cédiez le passage. Les plus grossiers vous poussent avec le pied. Cette dernière méthode m’agaça parfois !

Cette situation m’arriva plusieurs fois durant le vol, mais je restai courtois. Si vous aimez des visites au cours de la nuit, vous faire tripoter les genoux ou vous faire enjamber, les sièges D–E–F 26 vous conviendront, sinon demandez une autre rangée.

Parfois tripoté devant, je fus aussi régulièrement secoué derrière.

Au dos du siège, se trouve une tablette que l’on rabaisse pour prendre un repas ou une collation. La passagère située juste derrière moi tirait et rabattait cette tablette avec brutalité. A n’en pas douter, cette dame devait claquer les portes chez elle !

Par ailleurs, cette personne, avait vraisemblablement quelques difficultés pour se lever. Au lieu de s’appuyer avec ses bras sur les accoudoirs, elle s’accrochait à "mon" fauteuil et tirait. Elle parvenait ainsi à se mettre debout, non sans m’avoir secoué en tirant et secoué encore en lâchant le siège. Cela surprend au début, puis on s’habitue… J'aurais néanmoins apprécié un mot d'explication pour cette gêne... !

Ce ne sont que quelques désagréments, sans plus, qui me permettent aujourd’hui de publier cet article.

Ne dit-on pas que chaque voyage est une découverte ?...

  20 mars 2012.

Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Les choses de la vie

Roissy.JPGPassage obligé avant de prendre l’avion, c’est aussi un endroit idéal pour observer.

Palette des genres : Les anxieux, les énervés, les grognons, les fantaisistes, les fatigués, les insupportables, les accros du portable, ceux à qui "on le la fait pas"… et les "normaux" car il y en a...etc. 

Les enfants en général sont assez excités et profitent de l’espace. Les parents laissent faire, selon leur éducation, dans l’espoir qu’ils se fatiguent pour être plus calme ensuite. Ce n’est jamais totalement gagné !

Aujourd’hui, mon regard est attiré par deux gamins, progéniture d’un couple mixte : Jeune maman thaïlandaise et papa européen.

Deux garçons, l’un trois ans environ et le second d'environ un an.

L’ainé cavale, se cache, touche à ce qui est à sa portée, comme un enfant de cet âge. Le second voudrait bien faire pareil mais il est "handicapé" par un équilibre instable sur ses petites jambes.

Le « grand », avec l’énergie de la bêtise à réaliser, passe devant moi et s’apprête à fureter sous le bureau devant les portes conduisant à l’avion. Un peu inquiet par un éventuel objet pouvant être dangereux pour ce petit bonhomme, je le regarde avec insistance et fait les gros yeux.

Le môme me voit, grimace, arrive à m’imiter en me faisant à son tour les gros yeux et me décoche le plus joli des sourires en se relevant. Surpris et amusé, à mon tour je lui souris. Il fait alors semblant de retourner sous le bureau mais repart rapidement vers ses parents.

Quelques instants plus tard, le voici au bout de la rangée de fauteuils, il se penche, me regarde, sourit encore et s’en retourne.

Son petit frère voudrait bien réaliser les mêmes prestations. Cependant il va trop vite,  le voila qui tangue, un petit coup vers l’avant, un petit coup vers l’arrière. Il va tomber, il tombe… sur le derrière. La couche culotte était la plus lourde.

Rapidement, le père récupère les enfants.

Fin de cet instant de vie souriant !

Mardi 20 mars 2012.


Voir les commentaires

Publié le par Michel
Publié dans : #Vidéo

Retour en images sur le feu exceptionnel et gratuit du 14 juillet 2011 sur le thème de la Cité Volcanique. Ce spectacle était décomposé en quinze séquences qui suivaient les phases d'une éruption volcanique. Le final, grandiose, dura 6 minutes !

  Je vous conseille de regarder cette vidéo en grand écran

 

Vidéo Carcassonneville

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Depuis mai 2009, le billet de Michel 

vous a proposé 1 002 articles.

Ceux ci ont générés plus de 75.000 visites

avec plus de 200.000 pages vues.

----------------------------------------------------------------------

Je vous en remercie très sincèrement.

----------------------------------------------------------------------

Aujourd'hui, un peu de repos s'impose.

Après ce feu d'artifice,

Je mets donc ce blog en pause.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Michel        

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog