Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

Première visite du séjour à Camillian.

Camillian-001.jpgAujourd’hui, je prends les transports en commun. Cela implique un réveil assez tôt pour attendre à partir de 8 heures, à Sukumvit, route où se trouve l’arrêt du bus 57 de Bangkok à destination de Rayong. Les horaires sont assez aléatoires, il faut donc prévoir un peu plus large.

Pour rejoindre cet endroit, je prends depuis l'hôtel un Taxi-moto. Le tarif annoncé par le chauffeur est: 50 baths (1 €uros = 40 baths environ actuellement). Au moment de payer, je cherche l’appoint. Erreur de ma part, j’ai oublié de m'en procurer. Il encaisse mes trois billets de 20 baths et cherche la monnaie. A sa façon de fouiller ses poches, je sais qu’il n’en aura pas : Classique, il me sort 3 pièces de 1 bath. Pour la forme je lui dis, plus tard. Mais lui, comprend  : Pourboire.  Bon ce n’est pas une fortune et j’ai tort !

Assis sur un banc en bois pour attendre le bus, j’observe autour de moi en quête d’idée à développer pour le blog. Rien d’intéressant, tout est « normal » ce matin.

Légèrement penché en avant, les coudes sur mes jambes, ma tête appuyée sur mes mains, mon attention s’attarde sur mes chaussures. Ce sont des chaussures noires achetées en Thaïlande, que j’ai du porter trois au quatre fois seulement.  Je marche plus souvent en Tong ici. Le cuir - mais est-ce bien du cuir ? – est usé, craquelé, ces godasses tombent en ruine, conséquences vraisemblables de l’humidité.  Il est vrai que même dans un placard, les habits et, faut-il croire les chaussures également , s’abîment ! J’ai honte et replie mes pieds sous le banc !  Je n'ai rien vu ce matin, sans doute encore endormi.  J’aurai une autre surprise tout à l’heure…..

Le bus est au trois quart plein, ce qui est exceptionnel. En général, il est bondé.

Je prends place à coté d’un étudiant qui termine sa nuit avant les cours.

Ils sont fort nombreux à dormir ainsi durant le trajet qui les conduit au collège.

A mon arrivée à la mission, il n’y a peu de monde dehors.  ADD est dans ADDson lit, sous le préau, devant le grand dortoir.

Il dort. Je le réveille douce ment car je ne peux passer sans m’inquiéter de lui. Il me serre maladroitement dans ses bras, me montre son poignet et sa main droite. Ceux ci s’ankylosent tout en se recroquevillant.  Il pose sa tête sur ma poitrine en « imitant un rire ». Il ne peut plus parler et c’est sa seule expression. Il sourit tout le temps malgré ses nombreux handicaps.

Du bâtiment qui a remplacé l’ancien préau montent des cris et des rires. Je veux m’approcher mais plusieurs malades qui ne participent pas m’entourent. Ils me serrent les mains, me touchent comme s'ils voulaient s’assurer que c’est bien moi. Sawadee krap Mitchel (dit par un homme) ou Sawadee kâa Mitchel (par une femme). Ils n’arrivent pas à dire Michel. Ici, je suis MiTchel (prononcer le t).

Evidemment, je réponds, je m’inquiète, je carresse des bras,  des épaules, je les serre contre moi… C’est un moment de bonheur qu’il m’est difficile de décrire. L’émotion est grande, et parfois une petite boule dans la gorge (que je ne montre pas) m’envahit lorsque je constate telle ou tel qui va beaucoup moins bien qu’il y a quelque mois. Le SIDA marque cruellement ces corps et ces visages…

La maman de Tongkao se "colle à moi" et me parle en Thaïlandais. Là, je suis coincé car je ne comprends rien. Heureusement, il y a toujours, à porté d’oreilles, quelqu’un qui me traduit tant bien que mal, en anglais. Je comprends qu'elle a très mal à la tête depuis plusieurs jours. Que faire et que répondre ?...

DSC02770.800

tongkao

Tongkao a maintenant 20 mois. Il est né le 4 mars 2009, c'est un beau garçon. Sa maman est un peu confuse et ne se souvient plus très bien de sa date exacte de naissance. Avec le secours d'un aide-soignant, elle finit par s'en souvenir. 

Tongkao  est devenu une vraie "pipelette".

Tout le monde s'occupe de lui.  Lorsque je suis arrivé, il s'est un peu renfermé. Normal, il doit penser : Qui est ce (vieux) monsieur blanc, avec des cheveux blancs et des lunettes" … Il ne connait que des "peaux mates" !!! et ne se souvient plus de moi. Il est trop jeune.  

 

DSC02788.800.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02783.800.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC02784.800.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, j’arrive au réfectoire d’où proviennent la musique et les cris. Evidemment, j’interromps un instant le jeu car chacun me salue et je réponds à tous.

Somchai,(1) anime le jeu, assisté par plusieurs aides-soignants. Les malades qui sont là ont peu d'autonomie.  Même Grand-Mère (Miss Coca Cola) dont je vous ai déjà parlée au fil des articles, fait partie d'une équipe. Je crois bien que c’est la première fois, depuis au moins un an et demi, que je la vois hors de son lit.

En salle de soins palliatifs, quelques malades sont hélas, très durement touchés. Je reviendrai un peu plus tard leur apporter une boisson.

En allant m'asseoir sur le muret,  j'entends « flop » je regarde par terre, je lève ma jambe, une chaussure vient de s’ouvrir en deux.

DSC02790.800

Bien sur, tout le monde rie généreusement. Je marche un peu en accentuant volontairement le flop - flop pour que l’on se moque encore un peu plus !...

Démarche à "la Charlot", mais eux ne connaissent pas, je suis simplement un Farang presque sans chaussures:  On rirait pour  moins que ça !

Une aide soignante m’apporte un tube de colle, mais je crois que c’est foutu.  Elle me propose alors une paire de nu-pieds taille 44 (je chausse 41). C’est un peu grand mais cela va bien me dépanner !  En serrant très fort les brides cela devrait faire l’affaire, me voila sauvé pour le retour ! Une fois les pieds posés, je tiens parfaitement bien sur le sol, la démarches est un peu moins normales. Tant pis !!

La distribution traditionnelles des boissons, est effectuée avec ces chaussures quasiment neuves. Cela ne fait plus flop-flop, j'ai l'impression d'entendre gloup-gloup.  Aujourd’hui, 75  Fanta – Thé glacé – Sprite – Jus d’orange – Coca Cola… etc… sont offerts à chacun, à l’extérieur ou dans leur lit. Pour certain, il faut ouvrir la canette, parfois mettre une paille, les aider à s'asseoir et à tenir la boisson, notamment ceux qui ont perdu la vue…

Après le déjeuner des malades, à 11 heures, je reste un moment parmi eux.

A midi, lorsque la cloche sonne le repas des enfants et du staff, un enfant vient me prendre par la main (c'est la première fois) et me dit : Kin Kao (ce qui veut dire manger) et me montre le réfectoire. Je me laisse conduire.

Au passage, je récupère Not / "petit singe", dans mes bras alors qu'il grimpait les balustrades avec agilité. Je l'ai surnommé comme cela un jour où il essayait de mettre ses doigts dans une prise électrique au réfectoire, et qu'à mon cri, il s'est enfoui à la vitesse d'un petit singe pour se réfugier sous une table. Il a  été  un temps, le plus jeune enfant de la mission.

Avant d'être à table, l’un des frères Camilien, informera les enfants qu’après le repas, le Farang Mitchel leur offrira une glace. Cris de joie et battements des mains !

Un bénévole Italien que je ne connaissais pas, déjeune aujourd'hui avec le staff, je me joins à eux autour de la grande table.

Repas terminé, les enfants choisissent la glace qu'il souhaite, la responsable note la quantité par tarif , il ne me reste plus qu'à régler.  Tout est bien rodé, certains enfants me disent plusieurs fois merci et viennent m'offrir des câlins. Pendant la distribution, une petite fille ne veut plus quitter mes bras.

J'ai de la chance, dans le bus du retour j'ai une place assise., et le bus sera surchargé rapidement. 

Au retour à Jomtien, vers 17 heures, ma tête reste "remplit" du regard des enfants, des sourires, de la gentillesse des malades et des aides soignants, de l’accueil du staff, et... des misères physiques que j'ai côtoyées.

Je suis fatigué mais heureux par cette journée exceptionnelle.

 

 En savoir plus sur CAMILLIAN

 


(1) Somchai,  jeune Thaïlandais, va dévouer sa vie aux malades, avec Camillian.

 


 

Commenter cet article

Jean-Marc 17/11/2010 19:17



Pour cela aussi, Michel, tu suscites admiration et respect. Je crois que tu n'es jamais allé les mains vides en Thaïlande, puisque je me souviens que tu avais aidé une plagiste à renouveler
son parc de transats ou de parasols. C'était lors de tes premiers séjours, il y a plusieurs...décennies (Eh oui, cela ne nous rajeunit pas!) Mais tu prouves ainsi, s'il en était besoin, que le
coeur ne vieillit pas.(J'allais dire que le coeur n'a pas l'âge de ses artères, mais celle-là, je la laisse à notre ami jp!).


Bises.



Michel 19/11/2010 11:04



Bonjour Jean Marc,


Comme tu as une bonne mémoire. Mama, nous a quitté il y a plusieurs mois


http://www.bonnefoy-michel.com/article-adieu-mama-51227161.html


Ces parasols.. Quels souvenirs, c'était il y a bien longtemps... Je suis très touché par ce message et je t'en remercie de tout coeur (avec les artères que JP lui attribuera...)


Bises.



cafardages 15/11/2010 21:40



interessant et pas banal, on reviendra



Michel 17/11/2010 15:42



Merci pour votre visite


Bien à vous


Michel



mauricette 15/11/2010 18:46



je trouve très touchant ce que vous apportez a tout ces enfants et adultes . j'ai beaucoup d'émotions quand je regarde  les photos .


 


 


 



Michel 17/11/2010 15:41



Merci Mauricette pour vos encouragements.


Michel



"jp" 15/11/2010 07:26



Une journée de partage et d’émotions qui sont tout à ton honneur
N’as-tu jamais pensé à acheter un tricycle de marchand de glace, tu irais a Camillian en pédalant, vendant tes glaces au fil du trajet et en arrivant sur place tu ferais tinter la cloche pour
annoncer ta venue. Effet garanti.



Respect Monsieur MiTchel.



Michel 15/11/2010 16:02



Bonjour JP


Je te reconnais bien là ... Ce n'est pas un cerveau que tu as mais un EPR (Est-ce bien le bon nom : cette centrifugeuse EDF dans le Sud).... Je plaisante car j'aime bien cette façon d'analyser
avec un peu de dérision...


A propos de Glaces, une maman s'est justement installée à son compte avec une belle moto bleue et venait de temps en temps à la mission. Son enfant s'appelait MAC. Il faut que je demande de leurs
nouvelles. Il y a longtemps que je ne les ai pas revus.


Bon revenons à ta proposition. Voila une idée qu'elle est bonne. Ce qui me chagrine, c'est le tricycle, une mob serait plus sympa... non ???...


Je crois que j'ai quelque chose en stock sur les Mob > Un prochain article !


Merci à toi JP, de tout coeur.


MiTchel



Patrick 15/11/2010 02:54



Je te félicite pour ce que tu fais pour ces malades



Michel 15/11/2010 15:54



C'est gentil Patrick.


Je trouve que c'est assez normal de donner un peu à ceux qui n'ont rien, même plus la santé.


Bonne soirée,


Michel


 



JPSIAM 15/11/2010 01:22



Respect Michel pour ton action aupres des enfants et des adultes. Jean-Pierre



Michel 15/11/2010 15:52



Merci Jean Pierre, Je le fais vraiment avec beaucoup de bonheur.


Bien à toi,


Michel



Articles récents

Hébergé par Overblog