Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Jak

Décembre 2006 - Les festivités de Noël 2006 vont continuer dans la soirée à Camillian, mais pour moi qui ne suis pas motorisé, il est bientôt l’heure  de rentrer à Pattaya / Jomtien.

On m’a dit que le dernier bus part de Rayong à 19 heures. Il sera donc vers 19 h 15 en face de la mission. Je traverse la route pour me placer sous un réverbère car il fait déjà nuit. Il est 18 h 30 environ.  J’essaie de repérer au loin le bus mais ce n’est pas chose aisée. Lorsque j’aperçois un immense véhicule, je gesticule mais il ne s’arrête pas.

En effet, je constate – à l’usage – que seuls,  les camions sont équipés de lumières vertes en haut de la cabine. Bon, J’essaie de différencier les bus des camions, pour ne pas gesticuler à tous vents, et les minutes, puis les quarts d’heures passent. J’avais réussi à ne plus me ronger les ongles depuis plus de deux mois, et là, en une heure, j’ai fait un sort à mes dix doigt…

 

Et la montre tourne…. Quelques bus passent, mais ne se dirigent pas vers Bangkok … et je me demande bien comment je vais rentrer. 
50 kilomètres environ me sépare de Jomtien.


En désespoir de cause, je me décide vers 19 h 45 à stopper un taxi collectif.


Camion Taxi collectif
Je lui demande
   
- Où allez-vous s’il vous plait ?
  
- BAN CHANG

- Tao laï krap (combien cela coûte) ?
- Sip Bath (dix bath)   

OK, je monte et trouve une petite place parmi les travailleurs qui rentrent à la maison. Je réfléchis en cours de route tout en vérifiant où nous nous dirigeons.

Pas de problème, tout va bien, sauf que lorsque vous connaissez un endroit la journée et que vous vous y trouvez la nuit, alors tout est différent. Je ne sais plus où se trouve l’arrêt de bus dans cette petite ville. Croyant à un moment que ce n’est plus très loin, je sonne pour que l’on m’arrête. Je descends et comme c’est la coutume ici, je paye le chauffeur par la portière.
 

Je sors mon portefeuille, dans la pénombre, et me fie à la couleur d’un billet que je lui remets. Il me le rend aussitôt, en me disant :  c’est pas bon. J’ai confondu un billet de 20 Euros avec un billet de 20 Bath. Je cherche prestement le bon billet et il me rend 10 Bath.
 

J’ai eu de la chance qu’il ne connaisse pas le billet ou bien qu’il soit honnête ou les deux car ce billet vaut 1000 Bath et s’il m’avait rendu 10 bath, j’aurais sans problème empoché la monnaie et je me serai posé bien des questions lorsque j’aurai fait mes comptes ….


La station ne se trouve pas très loin, je marche quelques minutes et demande à quelqu’un  s’il peut me dire s’il y a un bus pour Pattaya. Sa réponse est non, mais il y a un bus pour
   NONHKAI plus tard qui peut s’arrêter. Il me dirige vers une femme, assise sur un banc, avec un bloc et des tampons. Elle me demande où je vais, [Pattaya] me donne un ticket et me demande 50 Bath. Je m’éloigne un peu et elle m’interpelle.
 

Non tu restes ici, à côté de moi. Pas de problème ! Je m’exécute. Au bout d’un moment, je lui demande à quelle heure arrive le bus.
Réponse lapidaire  Wait  (Attend).

Patience……. nous sommes en Asie, ne l’oublions pas.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog