Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Les Gens

26 mai 2007 - Le mototaxi ne me dépose pas, comme à l’ordinaire, à l’arrêt du bus, mais de l’autre côté de la route, très importante, très fréquentée et à double voie (genre périphérique de ville). Pourquoi ?... Je ne le saurai jamais !!! Je dois donc traverser par une passerelle aussi haute qu’un immeuble de 2 étages. Les escaliers sont tellement raides que je glisse et me rattrape de justesse évitant ainsi de dévaler sur les fesses la totalité des marches ! Bon cela commence bien me dis je !

 

Arrive le bus. Vieux, très, très, vieux !  Même scénario que d’habitude, il faut grimper très vite car il ne s’arrête presque pas. Peut-être qu’il ne pourrait pas repartir !

 

En avançant dans l’allée centrale, j’ai l’impression d’être dans un « BUS PIRATE » :

 

Le chauffeur : tout petit avec une grosse moustache (c’est rare en Thaïlande). Si petit que lorsqu’il est assis, le dossier du fauteuil dépasse sa tête d’au moins 25 centimètres. Vu des places assises dans le bus, on dirait qu’il n’y a pas de conducteur et que le bus roule tout seul. Le volant mesure au moins _80 centimètres de diamètre et les petits bras de notre chauffeur sont bien incapables d’en faire le tour !

Bon, on ne le voit pas mais au moins on sait qu’il est là, car il conduit décontracté (jusqu’à 110 km heure) en téléphonant sur son portable si fort que tout le monde l’entend.

 

Le caissier : Tatoué, piercings, foulard retenant de longs cheveux

 

Le préposé aux portes et aux bagages : Tatouage sur la fossette droite de son visage, (faut l’faire !) sur les bras et le cou.

 

Une fois assis, le caissier se déplace vers ceux qui sont montés pour encaisser. Jamais de ticket et …tarif aléatoire, surtout si vous êtes farang (voir mes précédents écrits).

 

Il me regarde et me fait un signe de tête voulant dire : Où tu vas ? …

Moi, je fais un sourire et dis : Camillian

Il ne comprend pas,

Je souris toujours et dis : Camilliennn

Il ne comprend toujours pas alors je n’insiste pas et dis : Rayong (mais il faut dire Layong). C’est le terminal 20 Kilomètres après le centre.

 

Ne sachant pas quel prix serait chargé, je donne un billet de 100 bath. Il me regarde, regarde le billet et, sans un mot, s’en va.

 

J’enrage car je viens encore de me « faire avoir » !

 

Mon humeur ne s’arrange pas, mais j’essaie de me calmer.

 

Il passe plusieurs fois devant moi, mais il ne me regarde pas. Il sait bien qu’il m’a « arnaqué » !

Je ne le quitte plus de yeux pendant au moins dix minutes, et enfin, il est bien obligé de me regarder (le regard attire le regard). Un petit signe de ma part l’invite à me rejoindre, ce qu’il fait, non sans traîner les pieds.
- Pour Rayong, c’est trop cher 100 bath.!... lui dis-je.
   [ "Pay Layong, Loî bath peng mac maa"
- It’s OK  it’s OK, répond t-il en tenant dans sa main une liasse de billets.

 

Agacé, je tends rapidement ma main et lui soutire un billet de 20 Bath. Je veux recommencer mais il serre très fort la liasse, je tire, il résiste et je lâche car je crains de couper les billets en deux, imaginez le bazar dans le bus si j’avais déchiré l’argent !

 

Je lui dis alors :
- Encore 20 Bath.
- No (et il dit quelque chose en Thaï, que je ne comprends pas et c’est sans doute tant mieux car ce ne sont certainement pas des gentillesses).

 

Il repart vers l’avant du bus. Je le suis des yeux, il plonge la main dans une boite et revient me donner 10 Bath en marmonnant Layong …

 

Heureusement que ce n’est pas un vrai pirate, j’aurai bien pu avoir  la tête tranchée !

 

Je m’en tire donc pour un prix de 70 Bath, je me suis tout de même fait arnaqué mais l’honneur de l’Auvergnat est sauf.

 

Au retour, pour le même trajet, j’ai payé 40 Bath

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog