Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

Départ tôt le matin, Taxi-Moto puis bus….qui, pour une fois, n’est pas bondé.
Comme cela est rare, il faut le souligner.

Il n'y a pas... que le bus surchargé :

Moto 6 passagersNotre chauffeur de bus – pour une fois également – était prudent, pas excité, peut-être un peu trop bavard au téléphone. Il y eut néanmoins un moment où j'ai eu une sacrée trouille !...

J’étais assis au second rang, à droite en entrant dans le bus, siège coté couloir central, avec vue directe sur le conducteur puisqu’ici on roule à gauche et le volant se trouve donc à droite dans les véhicules.

A travers le pare brise, je vois de loin une moto transformée en « petit commerce » avec quatre passagers. Prochainement, je mettrai en ligne une série de photos que je nommerai « petits métiers ». Aussi, en apercevant cet attelage particulier, je sors mon appareil photo qui ne me quitte pas (et à qui je ne promets pas des perles de pluie… mais je divague !), je règle l’objectif …. Et je vois alors le bus qui se rapproche à vive allure à l'arrière de la moto. Nous étions quasiment sur la moto !!


Je frémis de peur, mais appuie tout de même sur le déclencheur de l’appareil. Le résultat est plus bas, sur cette page.

Le bus donne un sévère coup de frein (m’en fout la photo est dans la boite !) un coup de volant à gauche et …. Nous doublons rapidement par la gauche ! Ouf ! - Re-ouf !.....
139-copie-1
Sur cette moto, vous pouvez distinguer un gamin à l’avant gauche retenu par un présentoir en verre, derrière lui, une femme, le chauffeur de la moto et une femme derrière lui.


Je vous assure qu’au moment où j’ai pris la photo, j’ai bien cru que nous allions envoyer chez Bouddha toutes ces personnes.

Vers 9 h 30, j’arrive à Camillian.

Aussitôt, les aides-soignants m’informent qu’une jeune femme que je connais depuis un peu plus d’un an termine sa vie terrestre. Je reste un moment auprès d’elle.

C’est toujours difficile de voir une vie (à plus forte raison – jeune !) s’éteindre, même lorsque c’est inéluctable. Tenir une main, aider à boire quelques gouttes d’eau, essuyer le menton, et… simplement être là.
A partir de l’instant où sa vie s’achève, elle ne sera plus jamais seule, chacun se relayant pour là réconforter et là rassurer, jusqu’à son dernier souffle. Je l’ai déjà dit mais ne peux m’empêcher de le répéter.
J’admire le courage de tous ces aides-soignants (eux-mêmes malades).

Ensuite, j’effectue ma tournée traditionnelle de remise d'une boisson, à tous, malades et staff. C’est ma façon de leur montrer un peu de sollicitude, car je profite de cette tournée pour les visiter un par un en m’arrêtant un peu plus longuement auprès de ceux qui ne peuvent plus se lever.

Les enfants sont à l’école en ville et les plus jeunes – ou les plus malades – sont en classe à la mission. Je ne les verrai pas aujourd’hui.

Cette semaine, le bistrot provisoire est fermé. Il se trouve maintenant dans les locaux agrandis du nouveau réfectoire. Des tables ont été disposées devant ce local, c’est bien un p’tit bistrot. JOJO, tient avec rigueur les stocks et la caisse. Lorsqu’il me voit, il a un grand sourire, je dois être un des plus grands consommateurs.

La chaleur aujourd’hui est insupportable, nous baignons dans un air avec une grande humidité. C’est très fatiguant.!

Après ma distribution de boissons. LAA, - vous savez l’aveugle, masseuse et un peu acrobate [Massage extraordinaire]  me prend par un bras, demande que l’on me donne un tabouret et entreprend de me masser les bras, les épaules et la tête.


Pour cela, elle arrête son massage sur une malade qui se tourne dans son lit et s’endort.

11 heures – La cloche sonne, c’est l’annonce du repas des malades.
  

Une dernière visite à celle qui quitte ce monde et je reprends la route pour Jomtien où je parviendrai dans l’après midi.

Lundi 9 juin 2008. 

Commenter cet article

Nathalie 10/06/2008 20:22

Tu as bonne mine sur ces photos, tu as l'air d'aller bien.

Articles récents

Hébergé par Overblog