Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Humour

Je prends le bus 183 à la Porte de Choisy à Paris (direction ORLY) pour me rendre à Choisy le Roi. C’est commode, même si parfois ces bus sont un peu surchargés…. !!


Il faut prévoir environ 30 minutes. Je suis debout et au bout de quelques arrêts, une place se libère dans le second bus après les soufflets reliant les 2 bus entre eux et une porte de sortie. Je prends une revue que je feuillette distraitement lorsque j’entends des voix de plus en plus fortes venant du fond du bus.

 

Une femme blanche et une femme noire se disputent. Ma foi, je ne prête pas attention à ces « prises de bec » féminines. Mais le ton monte rapidement et je ne peux plus me concentrer sur ma revue. Je lève les yeux, tend les oreilles (au milieu de tout ce brouhaha, je suis un peu dur de la feuille !) et je me rends compte alors qu’il ne s’agit plus de prise de bec mais d’une sacré dispute: (J'aurais cru entendre de l'Audiard ou du théatre de boulevard - au fond c'était assez drôle!)

 

(La femme noire s’adressant à la blanche) :

     -  Espèce de pouffiasse, pourquoi tu sors avec un black?

(La femme blanche frisant ou dépassant la cinquantaine) 
- Qu’est ce cela peut te foutre, je fais ce que je veux.
Pourquoi tu nous piques nos hommes 
Je t’ piques  rien du tout, ce mec m’a choisi MOI.
T’as pas a prendre un black,  tu le déshonores !
Ben sûrement pas,  je le valorise au contraire !
Tu dois  pas sortir avec une « infidèle » dit-la femme noire en se tournant vers le  compagnon de la femme blanche qui baisse la tête et ne dit mot.
T’es pas bien toi, moi j’ le trompe pas !!

Le mot Infidèle n’était manifestement pas interprété par la femme blanche dans le même sens que la femme noire !

Le ton continue de monter, tous les passagers du bus sont maintenant tournés vers l’arrière.

La femme noire reprend d’une voix de DIVA en colère
-  T’es qu’une salope, une moins que rien …une bouffeuse de black
-  Et toi t’es moche mais tellement moche que les hommes, y t’aime pas !

Quelques instants sans cris, je ne vois rien mais j’entends tout d’un coup retentir une sévère paire de claques….
- Vous avez vu vous avez vu cette mocheté de black m’a tapée – je veux porter plainte je veux porter plainte…

Et la femme blanche se jette sur la noire. Les cheveux sont tirés de part et d’autre, quelques gifles volent encore avant que les hommes alentour ne séparent les furies.

Ils avaient bien du mal et fort à faire ….

L’autobus s’arrête à une station et la femme blanche hurlant
-  Elle m’a tapée elle m’a tapée vous êtes témoins tous je vais porter plainte

Elle s’avance pour descendre et dans l’espace entre les sièges, se prend un coup de poing sur l’épaule par la black déchaînée …. Hurlements proche de l’hystérie de la femme blanche …

A ce moment intervient une jeune femme, se présentant comme une fonctionnaire de Police, (elle était en civil) demandant à la femme blanche de se calmer. Elle va régler ces ennuis.

La femme blanche accroche les bras de la policière, qui recule, en hurlant toujours
Je veux porter plainte cette salope m’a  battue…

Le policière lui dit de se calmer, de descendre, que l’on va régler tout cela. Et la femme blanche se met à secouer la policière qui recule et lui dit  en levant les bras au dessus de sa tête :
-  Vous ne me touchez pas, vous vous calmez s’il vous plait et vous descendez
-  Non je descendrai pas, j’veux porter plainte et d’abord toi tu me donnes ton numéro – je connais la Loi moi – donne moi ton numéro ...donne moi ton numéro ...

Enfin, tout ce monde descend du bus et sur le trottoir ça recommence, la noire s’approche de la blanche -pouffiase dit-elle, la blanche répond -mochetée  pendant que la policière essaye de calmer son monde.

Alors que les deux femmes se rapprochent pour une énième volée et que quelques hommes les séparent, la policière demande que quelqu'un appelle par téléphone ses collègues de La Police ….

La dame noire profite de la confusion pour se défiler en prétextant un rendez vous !!!!

La blanche continue ses cris demandant le numéro de la policière et …le bus reprend la route.

Durant tout ce temps, le compagnon de la femme blanche n’a eu aucune réaction, mais c'était peut-être aussi bien !


Le chauffeur du bus a quelques difficultés à faire repartir son bus. Je suppose qu'il était quelque peu énervé lui aussi. 
Et nous roulons depuis 5 minutes environ quand, dans le premier bus, de nouveaux cris. Mais me dis-je elles sont restées sur le trottoir !!!!


Vire toi de là connasse, je veux être avec ma copine … donne moi ta place.. barre toi ailleurs.
Celle qui devrait virer… refuse ...
T’as même pas payé ta place,  alors moi je m’en vais pas !

La femme voulant cette place essaie de tirer l’autre femme qui s’accroche aux accoudoirs. Les cris sont de plus en plus forts… et ce ne sont plus deux femmes qui s’engueulent mais des dizaines. Cela a duré une grande partie du trajet, toutes voulant avoir le dernier mot.

 

Nous arrivons enfin à Choisy. OUF c'était aujourd'hui un trajet mouvementé ! 
_________________________________________________________________________________________

C'est une "tranche de vie" dans le bus 183 en septembre 2006 .

Je décris seulement ces événements, tels que je les ai vécus ......

___________________________________________________________________________________

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog