Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Les Gens

Mon précédent article - L'Enfant délaissé - a fait resurgir de ma mémoire une scène vécue voici plusieurs mois, dans le bus Rayong-Bangkok en Thaïlande. Ce jour là, j’ai de la chance, une place est libre immédiatement. Je m’installe et observe (comme toujours) les différents passagers.

 

En face de moi, de l’autre coté de l’allée centrale, sont assis : une maman sur un siège et ses deux petits garçons, installés ensemble sur l’autre siège près de la vitre. L’ainé doit avoir environ 4/5 ans et le second à peine 2 ans.

 

Nous roulons depuis peu, lorsque retendit un cri de douleur, l’ainé vient de prendre un coup par le plus petit, ma foi, jusque là rien que du banal entre frères turbulents! La maman ne dit rien. Cela recommence, une fois, deux fois, trois fois. La mère ne dit toujours rien. Le plus grand ne répond pas aux coups de son frère, il se protège comme il peut. Enfin, il dit quelque chose en Thaï à sa mère. Je ne comprends pas, mais la réaction de celle-ci est rapide et bizarre : le fils qui a pris les coups du petit frère, reçoit en prime une taloche. Décidemment, pensais-je, ce n’est pas son jour à ce gamin. Quelques instants encore, et la mère prend le fils ainé par le bras et l’installe côté allée. Elle se met ainsi entre ses deux enfants, au milieu de la banquette.

 

Vraisemblablement, le plus petit voulait être seul à regarder défiler le paysage. Mais maintenant qu’il est seul, cela ne l’intéresse plus. Il se met debout, s’accroche au dossier et, passant derrière le dos de la mère arrive à tirer les cheveux de son frère. L’ainé s’agite, esquive autant qu'il peut la tyranie de son frère, mais c’est encore lui qui prend une baffe par sa mère. Curieuse façon d’élever les enfants !

 

Peu après, le second veut se coucher sur les genoux de sa mère. Il se couche en travers, dos à la vitre. Ainsi les jambes sont du côté de son frère. C'est bien plus commode pour donner de nouveaux coups de pieds au grand-frère. Celui ci se ratatine autant que faire se peut dans le fond de son siège, mais le petit est vicelard et n’arrête pas. La maman réagit après un temps fort long, et tourne dans l'autre sens son second fils, qui se tord, gigote et réussit encore à mettre une gifle sur le nez de son frère.

 

La mère ignore toujours l’ainé et donne des bonbons au second, qui en oublie de frapper. Le grand-frère voudrait bien quelques sucreries et demande à sa mère, qui le rejette brutalement avec des mots peu aimables (non compris par moi, mais le ton et le regard en disent long sur l'humeur - et peut être, les sentiments - de cette dame envers ce fils).
 

Après les bonbons, ce sont des gâteaux, toujours et uniquement pour le second. L’ainé regarde avec envie, les yeux pleins de tristesse, ce déballage de friandises qu’il ne peut que regarder en salivant !

Il se rapproche alors de sa maman, se love contre son épaule. Oh ! Pas très longtemps, la réaction de rejet et de colère de cette mère est incroyable. L’enfant met ses bras au dessus de lui, afin de se protéger des coups qu’il pense recevoir par sa mère. Il y a là quelque chose d'anormal ! Du reste, la mère lève la main sur son fils ainé, lorsque nos regards se croisent. Pour cette fois au moins, la gifle ne tombe pas.

 

Obstiné, le grand fera encore quelques tentatives pour attirer la gentillesse de sa maman. Ce sera peine perdue. Cette situation m’émeut, mais je ne peux rien faire.

Je suis triste et malheureux pour ce gamin bien mal-aimé.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog