Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Les Gens

Après une visite aux malades, je reprends le bus du retour pour Pattaya. Un peu moins de monde qu’à l’aller, mais le bus se remplit rapidement au fil des arrêts.  Quelques places devant moi, sur l’autre rangée de sièges, une maman et son fils.

 

Hélas pour tous les voyageurs, cet enfant n’est pas très calme. Le gamin ne veut absolument pas rester sur les genoux de sa mère, il hurle d’une voix stridente à vous exploser les tympans et gesticule dans tous les sens. En temps normal, la télévision fonctionne avec un DVD. Nous pouvons visionner un film, genre Kung Fu ou policier violent ou film de guerre – ou nous revoyons, enregistré sur un DVD une émission de télévision très prisée par les Thaïlandais. Ce sont des jeux avec obstacles dans lesquels il y a toujours des travestis jouant le rôle de filles perdues, en général très moches, maquillées et grimées à outrance. Moi, je ne comprends pas, mais le burlesque fait tout de même rire. Les Thaï se tapent dans les mains et rient aux éclats. Et bien aujourd’hui, nous serions très contents d’entendre autre chose que le gamin, mais la télé ne fonctionne pas. Il faut donc supporter en espérant que cela ne durera pas tout le trajet.

 

Au bout d’un moment, je me dis que pour crier autant, il doit avoir un problème, peut-être tout simplement faim. Serais-je devin ?... quelques minutes plus tard, maman relève son polo et lui donne le sein.

Nous avons un moment de calme ou presque car nous n’entendons plus que la ventilation du bus, le moteur et – bien sur – les interminables sonneries de téléphones portables et les conversations plus ou moins bruyantes !

J’avais presque oublié le môme et commençais à somnoler lorsqu’un cri aigu me fait sursauter. Ma sieste n’aura pas duré longtemps.

 

Et là, c’est soudain la grosse colère ! Le gamin hurle, se cambre à se cogner la tête sur le siège de devant, il bouge dans tous les sens, et la maman a bien du mal à le retenir.

Espérant sans doute le calmer, de la main gauche elle essaie de le tenir et lui montre la main droite à la hauteur du visage, comme pour le frapper.  De loin, je vois le dos de la main, et pense aussitôt au film « Edward aux mains d’argent ». Vous souvenez vous de ce film  des années 1990 ?  Ce garçon isolé du monde, dans un château ayant à la place des doigts, des ciseaux….

 

Rassurez vous, la maman n’a pas de ciseaux, mais elle a des ongles d’une longueur que je n’ai jamais vue (2 ou 3 centimètres au moins dépassent le bout des doigts).


Imaginez la scène :

Le petit visage effrayé du gamin, la grande main de la maman et ces choses colorées et coupantes au bout.   Qui ne serait pas terrorisé ? ….
De quoi en rester traumatisé pour longtemps !


Je pardonne cet enfant, car avec une telle manucure,  maman ne doit pas être une mère très attentionnée, son travail doit lui faire passer beaucoup plus de temps dans les gogo-bars qu'auprès de son enfant. Cependant, a-t-elle le choix ?... Ne là jugeons pas trop vite.

_________________________________________________________

Ce texte date de Janvier 2008.
Certains d'entre vous l'ont reçu en son temps via Email, à l'époque où je n'avais pas encore créé ce Blog.
J'ai trouvé qu'il convenait bien à la suite de L'Enfant délaissé et L'Enfant mal-aimé.

_________________________________________________________

Pas de déduction hâtive s'il vous plait !...

Ce texte, ainsi que les deux précédents ne représentent pas - évidemment - le comportement de toutes les mamans Thaïlandaises.
Les situations anormales, parfois choquantes, sont plus "intéressantes" à décrire que

"Le Bonheur est dans le pré".

Comme ailleurs, les mamans, en Thaïlande sont des mamans attentionnées, aimantes, affectueuses, et prennent grand soin de leurs enfants. Bien sur, il fallait que je rencontre quelques cas particuliers ! ...
_________________________________________________________

Commenter cet article

temps 17/01/2009 16:27

A paris ou a londre,, en afrique ou en asie,l'enfant pousse parfois à des actes lui rappelant les limites.Est-ce le fait qu'il soit droit, ou bien ignorant,est-ce le fait qu'il soit saint ou bien démon, qui nous donne l'apparence du tuteur en cette occasion ?Cordialement

Articles récents

Hébergé par Overblog