Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

C’est une journée particulière ce 29 septembre 2009. C’est la Saint Michel, mais ce n’est pas pour cela que la journée est exceptionnelle. Puisque c’est ma fête, j’ai décidé de consacrer cette journée aux malades du Sida à
Camillian, près de Rayong.

 Depuis maintenant trois ans, lorsque je suis en Thaïlande, je visite régulièrement cette mission et donne un peu de mon temps pour les malades. Ce n’est pas grand-chose,  je ne peux leur rendre la santé, et ma petite contribution n’est rien à coté du dévouement des responsables du Centre et des aides-soignants.

Traditionnellement, à mon arrivée, je prends connaissance des nouveaux patients depuis ma dernière visite.  Quelques instants passés avec eux, prendre entre mes mains des doigts déformés par la maladie, caresser le bras ou la jambe d’un malade alité, relever quelques cheveux éparts, poser ma main sur un front ou une joue, bref donner simplement et de tout mon cœur quelques gestes d’affection.

Ensuite, selon les habitudes que j’ai données, je me rends à la cafétéria où j’achète des boissons pour tous les malades, les aides-soignants et le personnel de la cuisine. Un panier est rempli de multiples cannettes :

Fanta, Pepsi, Sprite, Coca, Thé froid… etc. …
Il y a toujours quelqu'un pour m’aider à transporter le panier bien chargé. Nous nous déplaçons de salle en salle et de lit en lit. Chacun et chacune reçoit une boisson, qu’il nous faut parfois ouvrir, tant certains sont fatigués.

C’est un moment exceptionnel, où par ce minuscule cadeau et un geste naturel de compassion, se passe quelque chose difficile à exprimer. C’est un regard, un sourire, une tendresse, et je suis, oh combien !  heureux de faire ce trajet pour ce regard.. ce sourire....... 

Aujourd’hui,  ce fût une explosion de joie à mon arrivée. Soignants, malades qui me connaissent depuis longtemps, m’enlacent. Ils ne manquent pas de me dire qu’il y a bien longtemps que je ne suis pas revenu (7 mois me dit-on / Ils ne se trompent pas. Ils craignaient que je les ais oubliés). Ils me serrent fort et longuement. Je réponds avec autant d’affection.

Parfois – hélas - quelques changements sont intervenus sur leur corps.

-      Tu as maigri – Est-ce que tu es ok ?

En général, ils ne se plaignent jamais. Cela va toujours, oui j’ai perdu 2 – 3 ou 4 kilos, me répondent-ils, mais ça va, c’est ok. 

Quelle leçon !

 Après avoir effectué une visite complète, je demande des nouvelles des anciens qui ne sont plus là. Parfois, ils vont un peu mieux et sont retournés provisoirement dans leur famille. Parfois ils resteront un peu plus longtemps si leur santé le permet. Parfois ils ont quitté ce monde.

On me dit ce qui est… C’est ainsi…. Ce malade est parti... pour une autre vie.

Mon émotion – comme eux – reste au fond de moi. Elle ressortira tout à l’heure, lorsque je serai seul, dans le bus du retour.

TongkaoParmi les nouveaux arrivants, un tout petit garçon actuellement âgé de 7 mois, beau comme un cœur, des yeux vifs et pétillants, très souriant accepte de venir dans mes bras, pas trop longtemps tout de même, mais pas de pleurs, seulement des sourires. Un petit charmeur. Séquence bonheur !

Son papa, séropositif, a abandonné la maman elle-même séropositive. La santé déclinant, la famille n’avait pas les moyens de prendre en charge la maman, inapte au travail, et l’enfant.  Ils sont donc arrivés au centre Camillian.

La maman, très fatiguée, ne peut s’occuper du bébé à qui la mission a attribué une « nounou ».  Par bonheur, ce bébé, grâce aux soins donnés avant et après sa naissance, est séronégatif. Il n'est donc pas porteur du HIV. 

Lorsque l’on m’a dit cela, j’en ressentis une immense joie.  Mais…. Que va devenir cet enfant, lorsque la maman ne sera plus là ?.... Est-ce que la famille pourra s’en charger ?... C’est pour l’instant une question sans réponse.

Cet enfant est à ce jour le plus jeune pensionnaire de la mission. Jusque là, cette place revenait à un fameux petit bougre et une petite fille, très blanche de peau (parce que née d'une union mixte Thaïlandaise - Australien). On la remarque très vite parmi toute ces peaux brunes.  Ces deux là ont grandi. Ils vont bien et sont suivis médicalement. Ils étaient fort espiègles au réfectoire où j’ai partagé leur déjeuner.

Les adultes ont reçu une boisson.

Les enfants eurent droit à une glace.

Quelques moments partagés encore avec les malades l’après midi, l’attente de l’équipe du soir pour saluer tout le monde, et je reprends le chemin du retour. Le bus Rayong-Bangkok me passe sous le nez alors que je n’avais pas encore traversé la route. Tant pis, je vais prendre un camion taxi puis un bus depuis le village suivant… BAN CHANG.

La tête pleine de ses douleurs cottoyées,  je somnole dans un bus bruyant avec une télévision diffusant un DVD de film japonais où l’on ne cesse de se coller des "gnons" en hurlant.

Et, comme souvent, ces moments passés à Camillian, me font penser à ceux qui geignent tout le temps. Ceux qui ne regardent jamais plus loin que leur horrizon immédiat..... 

Ah! si je pouvais "affréter" un autocar et conduire nombre de ces gens là dans cette mission, sans doute qu'après un rapide passage en salle de soins palliatifs, il reconsidérerait leur vie ! ! . .

 

Mardi 29 septembre 2009.

 

 

 

 

 

Commenter cet article

evelyne 02/10/2009 14:09


juste envie de te dire Bravo et merci pour tout ce que tu nous fais vivre et connaitre
trés beau les textes comme d'habitude mais avec la musique de fond c'est super
Peggy a raison  je suis d'accord avec elle ... bla bla bla ...........
Bise Michel continue à nous faire partager ta vie la bas





Michel 02/10/2009 14:19


Merci aussi à toi Evelyne !
Garde le moral autant que faire se peut !  Même et surtout lorsque c'est dur !
Bisous  -  Michel 


Peggy 02/10/2009 09:32


Je crois que c'est le plus joli texte que je lis depuis que je suis tes "aventures" en Thailande. C'est concis, les mots sont choisis et percutants. Après avoir visionné les films précédents, on
arrive aussi à mieux se projeter et ils aident à comprendre un peu plus ou du moins à s'en imprégner. Quant à la petite phrase de fin, j'ajouterais que "toute ressemblance avec.......bla bla bla
est purement fortuite"... selon la formule consacrée.Il n'est pas donné à tout le monde d'apprécier la chance que nous avons d'être en bonne santé auprès de ceux qu'on aime et qui nous aime.....
Quelle belle leçon !!!! Je t'embrasse fort.


Michel 02/10/2009 14:18


Merci PEGGY pour ton commentaire.
Tu as aimé, j'en suis heureux - Cela veut dire que mes émotions sont passées !
Et je dois avouer (deviendrais-je "cabot"?) que souvent, ces petits messages me
transmettent une grande énergie pour les jours où (il y en a) je suis parfois découragé, ou fatigué.
Gros bisous.
MICHEL
 


lilas 02/10/2009 08:21


Bravo! je ne peux te dire que celà!
Etant moi même malade d'un lymphome depuis quelques années, je peux te dire que les visites quand on est malades sont importantes!
un sourire, une main qui se tend et nous voilà "rechargé"
il y a tant et tant à faire pour essayer de soulager un peu les souffrances de ce monde malade...
bisous


Michel 02/10/2009 14:12



J'ai effectivement vu ton blog sur le lymphome...


Et ton commentaire me va droit au coeur. 


Prend soin de toi, Bisous - Michel 



Articles récents

Hébergé par Overblog