Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Cambodge

Comment citer le Cambodge sans rappeler les souffrances du peuple cambodgien. C'est pourquoi je termine cette série par les Kmers-rouges.

Pendant la guerre du Viêt Nam, le Cambodge, y compris Phnom Penh fut utilisé comme base par l'armée Viêt cong, et des milliers de réfugiés de tout le pays envahirent la ville pour fuir les combats entre les troupes gouvernementales, les vietcongs, les troupes du sud Viêt Nam et leurs alliés et les Khmers rouges.

En 1975, l   a population atteint deux millions. La ville tomba sous la coupe des Khmers rouges du Kampuchea démocratique le 17 avril , le jour de la nouvelle année cambodgienne, et fut évacuée de force ; ses résidents devant partir travailler sur des fermes rurales en tant que nouveaux citoyens ou nouveau peuple   ("procheachun thmey"), ainsi désignés parce que considérés comme nouveaux arrivants par rapport à ceux qui habitaient déjà la campagne.

En une journée, la ville fut vidée de la quasi-totalité de ses 2 millions d'habitants, et laissée à l'abandon.

L'école Tuol Svay Prey fut prise par les forces de Pol Pot et transformée en prison et en centre de torture S-21.

C'est désormais le musée Tuol Sleng qui avec Choeung Ek, (1) quinze kilomètres plus loin, est un mémorial à ceux qui périrent du fait de ce régime.

 

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (6)

Ancienne EcoleTuol Svay Prev

devenue le Musée Tuol Sleng

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (2)

.

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (3)

.

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (4)

.

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (5)

.

Phnom Penh, Le Musée de l'Horreur (9)

Cette visite fut particulièrement éprouvante !

Incompréhension devant cette barbarie,

Imposibilité de comprendre le sadisme des hommes !


Photos réalisées en 1993.

 

 


 

L'horreur et la folie des hommes


(1) - Choeung Ek Notre guide nous a conduit à Choeung Ek. 

Je n'ai pas installé des photos

que vous pouvez néanmoins voir sur Internet.


Ceux qui ont programmé ces massacres sont-ils des hommes ?


 


 

BILAN DES PERTES CAUSEES PAR LE REGIME

  DE POL POT AU KAMPUCHEA

 

du 17 avril 1975 au 7 janvier 1979

 

3.314.768 Tués et disparus

141.868 Invalides

200.000 Orphelins

 

635.522 Maisons détruites parmi lesquelles

5.857 Ecoles

796 Hopitaux - Infirmeries - Laboratoires


1968 Pagodes Bouddhiques détruites

144 Mosquées Islam

 

1.507.416 Bétail tués

 

Toute l'infrastructure industrielle détruite dont

plus de 100 usines d'Etat et mixtes

3.700 unités de production artisanale


 



 

Les Khmers rouges furent chassés de Phnom Penh par les vietnamiens en  1979 et les gens commencèrent à retourner dans les villes.

 

 

Une période de reconstruction commença, aidée par la stabilité du gouvernement, attirant des investissements étrangers et une aide par des pays comme la France, l'Australie et le Japonet des organisations supra-nationales notamment pour le ravitaillement en eau potable, les routes et les autres infrastructures.

 Sources Wikipédia.

 


 

Chronologie


*  17 avril 1975 Les Khmers rouges prennent le pouvoir à Phnom Penh. Ils instaurent la République démocratique du Kampuchea. Les villes, symboles de la « décadence occidentale », doivent être évacuées. La majorité de la population est employée aux travaux des champs et rizières.

Décembre 1978 Des Cambodgiens hostiles au régime créent le Front uni national pour le salut du Kampuchea (Funsk), sous influence vietnamienne.

7 janvier 1979 Le régime des Khmers rouges est renversé par l’armée vietnamienne, qui reste dix ans sur place. Le Funsk arrive au pouvoir. Les Khmers prennent le maquis. La guerre civile se poursuit entre les Khmers rouges et le gouvernement, jusqu’au cessez-le-feu obtenu par l’ONU en 1991.

25 juillet 1997 Pol Pot est arrêté puis condamné par un tribunal khmer rouge. Assigné à résidence, il meurt l’année suivante d’une crise cardiaque.

29 avril 2000 L’ONU vote une résolution pour la création d’un tribunal international pour juger les anciens responsables khmers rouges.

 

Sources La Croix.

 


 

 

Enfant-Riziere--4-.JPG

Je viens de relire cet ouvrage/témoignage

avec la même émotion que lors de sa parution en 1990.

Enfant-Riziere.JPG

Je ne suis pas certain que cet ouvrage soit encore disponible...

(peut-être en livres d'occasion ou en bibliothèque).

Cependant, si vous le trouvez, je ne saurai trop vous conseiller

de le lire. Ce témoignage est bouleversant !


 

------------------------------------------------------------------------------


L'Enfant de la Rizière rouge

Par  Sor Sisavang

Collection les enfants du fleuve

FAYARD Edition.

ISBN Ouvrage 9782213025940

 

 


 

 

 

Commenter cet article

TititeParisienne 25/04/2011 15:28



Bonjour Michel ; Oui je me souviens, ça été l'horreur pour ces gens ... Je vais acheter ce livre, merci d'en avoir parlé. Je te souhaite un bon lundi, gros bisous, Véronique.



Michel 27/04/2011 16:14



Merci Véronique pour ta visite.


Bises - Michel



Jean-Marc 25/04/2011 12:20



Merci Michel de rappeler que la vie n'est pas un long fleuve tranquille.


Il est décourageant de constater que, depuis la nuit des temps, l'Homme, pourtant capable de tant de prouesses, n'a pas progressé d'un pouce sur le chemin de l'amour de ses semblables et de la
tolérance. La torture et les exactions en tous genres (plus de 2000 tués ou disparus par JOUR pendant près de 4 ans) sont
capables de mettre fin à une civilisation millénaire! Et combien de vies brisées physiquement ou moralement par le souvenir de scènes indélébiles. Comment trouver le repos après avoir vu mourir
ses parents ou ses enfants?


Combien de fois pourtant, a-t-on juré, à la surface de notre pauvre Terre, que c'est sûr, on ne reverrait "plus jamais ça"?


L'Homme a la mémoire courte et je me demande, pour tout dire, s'il n'est pas foncièrement mauvais.


 



Michel 27/04/2011 16:13



Je suis médusé de voir comment ceux qui ont perdu une grande partie de leur famille savent se montrer dignes. (On le voit aussi au Japon en ce moment)... Mais, une fois la porte fermée, que se
passe t-il face à leur douleur ?...


Comme toi, je crois que les mots "plus jamais ça" ne sont ... que des mots oubliés bien vite.


C'est exactement ce que je me dis parfois à propos de l'homme : N'est-il pas au fond essentiellement mauvais !  Nous en avons des preuves chaque jour (hélas!).


Merci Jean-Marc pour ton commentaire.



jp 24/04/2011 06:36



je reste sans voix
Merci de ce rappel



Michel 27/04/2011 16:05



A la sortie du musée, je me suis réfugié à toute allure dans la voiture !


Impossible de parler... Je me demande encore comment j'ai pu marcher jusqu'à l'extérieur.


L'horreur - la honte - la colère et la compassion pour les survivants...



Articles récents

Hébergé par Overblog