Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

CRT CADRE

10 juin 2010.

Dernière visite à CAMILLIAN, peut-être pour une assez longue période. Patrick et moi passons chez le marchand de meubles où nous avions réservé un lit pour Tongkao. Le carton est prêt. Nous le glissons avec quelques difficultés dans la voiture.

  Afin de respecter les instructions suggérées la semaine précédente, nous entrons directement dans la cour de CAMILLIAN pour déposer les paquets devant le bureau.

  Avant de poursuivre la remise des cadeaux, je me dirige vers les malades pour les saluer. En approchant de [ADD]   ce garçon  que vous connaissez maintenant, fortement handicapé par la maladie, et toujours souriant, je suis inquiet. Il ne semble pas me reconnaitre et ne sourit pas, ce qui est rare. Cela n’est d’ailleurs jamais arrivé depuis octobre 2007. Que se passe t-il ?... Je lui rappelle mon prénom, mais il est ailleurs. Enfin après quelques minutes qui me parurent une éternité, le voila qui émet quelques sons incompréhensibles (c’est sa seule façon de s’exprimer, car les conséquences de la maladie lui ont fait perdre l’usage de la parole). Il lève difficilement les bras et … sourit. ADD, quelle frousse j’ai eu, comme tu m’as inquiété ! Je le serre très fort dans mes bras, voulant ainsi lui dire : Courage – Tiens bon. Cramponne-toi fiston !

En fait, je crois qu’il était perturbé car je ne suis pas arrivé par le chemin habituel, j’espère que ce n’est que cela et non pas une nouvelle modification de son état.

Il est temps de remettre –officiellement- le lit, le matelas et les accessoires pour le petit Tongkao et un jouet (offert par Patrick) à une petite fille 

 Marco, un Italien que j’ai toujours vu à la mission nous remercie et demande que les enfants viennent vers nous. Ils dorment et malgré notre souhait de les laisser dormir, ils sont amenés pour recevoir nos présents. Ces deux enfants sont mal réveillés et grognon, ce qui est assez normal.

Le temps que nous fassions la tournée de distribution de boissons, le carton est déjà ouvert et les différentes pièces étalées dans la cour. Plusieurs volontaires (malades) donnent avis et conseils pour le montage qui commence sur le champ ! Ce fût un moment de franche rigolade, en Thaïlandais, en Anglais et en Français.

DSC01974.800

 

DSC01975.800

 

DSC01977.800

 

DSC01981.800

 

DSC01989.800 

 

Comme souvent avec ce type de produit. Le lit est monté à vive allure sans prendre connaissance du plan. Un peu plus tard, en regardant le travail, j’ai la plus grande peine à leur expliquer qu’il faut démonter et remonter la tête et le pied du lit. Cela ne pourra pas fonctionner, la glissière dans laquelle un côté du lit monte et descend est tournée vers l’extérieur. D’abord sceptique, puis avec quelques explications ils conviennent de cette erreur et gaiement démontent et remontent….

Deux responsables sont présents ce jour là, avec qui nous prendrons le déjeuner dans le réfectoire. Parmi les petits enfants, l’un d’entre eux, que j’ai toujours connu (environ 10 ans) est là. Je demande:

- Est-il malade car il devrait être à l’école ?

- Oui me dit-on, il perd progressivement la vue.

- Est-ce qu’il y a quelque chose à faire ?

- Non, rien, il va devenir aveugle.

Voila encore une conséquence de la maladie !

Cela me rappelle ce petit RAD, actuellement dans une nouvelle structure près de Bangkok. Ce gamin m’avait, en son temps, beaucoup ému. Je pense souvent à lui. Relire "Je suis triste".  

Après déjeuné, nous retournons un moment auprès de ADD qui est enfin redevenu lui-même, c'est-à-dire tout sourire !

DSC01993.800

S’il ne peut parler, il comprend l’anglais, en tout cas mon très mauvais anglais. Quoique ne pouvant s’expliquer, il parvient à me faire comprendre que son sac en bandoulière est cassé. Il est légèrement déchiré ! Il arrive à me faire comprendre que mon sac est beau et le sien, vieux et cassé…..

Que faire ?  D’abord, je joue un peu, je fais celui qui ne comprend pas car le bougre est malin, puis je vide mon sac avant de lui donner. Comment je fais maintenant, moi ?  Cela déclenche l’hilarité générale autour de nous. Un aide soignant me fournit un sac plastique, ce qui les amuse encore plus. Le farang Michel laisse son sac et repart avec un plastique. Me voici, une fois encore délesté de quelque chose. Une fois précédente, c’était ma montre pour un autre malade . Ce n’était pas une Rolex, seulement une Swatch. Et oui, à 62 ans je n’ai pas de Rolex, ma vie est bien triste n’est-ce pas! N’a-t-on pas dit que sans Rolex à 50 ans la vie était ratée ou ...n'était pas réussie ?

Messieurs qui avaient réussi votre vie, pourriez-vous faire quelque chose pour ces malades du SIDA qui se meurent de par le monde. En cliquant sur l’image Camillian avec le logo du Sida, au début de ce texte, vous trouverez les coordonnées de la mission / peut-être pourriez-vous faire un petit geste ?.... Merci.

Mon "Au Revoir" (Adieu pour certains) est un peu écourté car c’est un moment très difficile, comme à chaque fois que je quitte la Thaïlande. Qui retrouverai-je lors de mon prochain voyage ?

C’est avec un peu de chagrin, que j’ai caché à Patrick, que nous reprenons la route pour Jomtien.

 

 

Commenter cet article

Olivier & Noy 25/07/2010 09:23



Bonjour Michel,


Toujours très émouvant ces articles sur CAMILLIAN et encore une fois BRAVO pour ce que vous faite pour eux.


très bonne journée et a bientot.


Olivier & Noy.



Michel 27/07/2010 07:04



Merci à vous pour votre fidélité.


Bonne journée


Michel



Eglantine 18/06/2010 09:48



toujours beaucoup d'émotions lorsque je lis tes articles. Et malgré ce, tu continues a avancer dans la vie, tu dégages par tes écrits un grand équilibre, présent pour les malheureux...présents
pour les copropriétaires présents certainement pout tes amis...humour sur les scenes quotidienens de la vie ! tu es un
sacré bonhomme  le sais tu et que je suis heureuse d'avoir rencontré !


bises



Michel 18/06/2010 16:05



Ma Chère Eglantine,


J'en rosi de plaisir. Ton commentaire est très gentil et me va droit au coeur.


Merci mille fois. Je t'embrasse affectueusement,


Michel



Signé: reymond 18/06/2010 08:28



Peut être que nos élus qui la mort dans l’âme renoncent à leur double (triple) cumules de
revenus, pourraient en faire dons pour ces causes humanitaires ? Ca leur serait peut être moins douloureux ?


Et nous, nous serions très fiers d’eux



Michel 18/06/2010 08:33



C'est une excellente idée !





Pas trop coûteux pour eux, mais qui ferait beaucoup de bien pour les finances de CAMILLIAN et de bien d'autres associations.


 



Articles récents

Hébergé par Overblog