Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Les choses de la vie

Mercredi 12 mai 2010   J’arrive à l’heure pour mon rendez-vous chez le dentiste. Je lui explique que mes dents sont sensibles aux boissons fraîches depuis quelques semaines et je m’installe dans le fauteuil. Il regarde, me dit   :  - il n’y a pas de problème, je vais remettre un couvercle à l’implant. La veille, je m’étais arrêter pour lui signaler que début mars, lors d’un voyage en Vendée, j’avais perdu le couvercle d’un des deux implants qu’il m’avait installé fin 2009. Cette perte n’a rien à voir avec la tempête Xinthia qui fit de nombreux dégâts dans cette belle région (!)

Injection : Alors que le liquide s’écoule lentement pour endormir les gencives, j’ai un peu mal, je sursaute mais très vite je ne sens plus rien. D’un rapide coup de scalpel, il ouvre pour mettre à nu l’implant, sort le couvercle de son paquetage hermétique et s’approche pour visser celui-ci.

Je déteste particulièrement ces trois puis quatre doigts gantés de fin latex qui s’immiscent dans ma bouche que j’essaie de rendre la plus ouverte possible. Plus les doigts avancent, plus je voudrais ouvrir, mais il y a une limite à tout !

L’objet (couvercle) tourne, mais il me semble que cela n’avance pas. Un des doigts bouge, avance, s’enfonce, retient, protège, et le mouvement de vis recommence. Chaque fois, je fais en sorte de bouger le moins possible, ni la langue, ni les lèvres, je me dis que si je bouge, paf !... cette toute petite chose va se précipiter dans mon œsophage pour échapper à ces doigts qui veulent la bloquer…. Quelle horreur !

Au bout d’un moment qui me parait une éternité, quelques pas de vis plus tard, et avec un appui fort sur l’implant et la gencive, je ferme les yeux et les poings alors que se réveille une horrible douleur sous l’implant dans la gencive ou dans cet environnement, car tout devient douloureux.

          - Voila me dit le dentiste, c’est fini.

          - J’ai très mal (en lui indiquant l’endroit)…

Le dentiste regarde, touche avec ses instruments et me donne quelques comprimés dans une pochette. Un nouveau rendez-vous est pris pour deux jours plus tard.

Retour dans ma chambre. J’ai comme un poids dans cette machoire, le couvercle n’était pas en fonte pourtant ! Je m’allonge un moment en attendant que l’effet de la piqûre disparaisse. C’est ce qui se passe, mais voici maintenant une douleur difficile à oublier. Je touche un peu l’endroit extérieur. Il y a comme une petite grosseur à cet endroit. Bon, je ne vais pas là jouer « chochotte », ben oui, parfois le dentiste fait mal, et alors ?...

Le temps passe trop lentement (c’est bizarre, c’est toujours comme cela lorsque l’on a mal quelque part !). Je rince la bouche avec un produit spécial, j’ai l’impression de cela pique encore plus. Disposant d’un flacon de Synthol (que l’on ne trouve pas en Asie), j’inbibe une petite serviette et me la pose sur la joue. Cela ne sert à rien, la douleur ne veut pas disparaître.

Dans l’après-midi, n’y tenant plus, je repars chez le dentiste. Dés mon entrée, il s’aperçoit que quelque chose ne va pas et me conduit immédiatement sur son fauteuil. Couché, lumière, ouvrir la bouche, nouvelles piqûres, enlever le couvercle, nettoyer, mettre un genre de « papier » vert désinfectant dans l’ouverture de la dent. J’ai oublié et ne peut décrire tout ce qui a été effectué, mais ce n’était pas que du bonheur…

Conclusion : Infection.  /  On se revoit le lendemain.

La soirée et la nuit furent un cauchemar. Impossible de faire quoi que ce soit. Des « chevaux de Troie » squattaient mes dents. De l’intérieur venait le mal. Et ce ne sont pas trois dents mais au moins six qui sont possédées. Trois dessus, trois dessous...Peut-être plus car c’est une zone intouchable !.  Elles font la fête et me font ma fête. Histérique, toutes ces dents me font mal, très mal, j’ai l’impression que plusieurs d’entre elles bougent. On galope là dedans. Cette débauche remonte jusqu’à la tête qui tourne. Le sang frappe les tempes. J’ai la nausée. La fête dure si longtemps, qu’en dessous, la gencive est à son tour en colère et devient douloureuse jusqu’à ce que, sur la machoire, se forme une grosseur comme un petit œuf.

En fin d’après midi, ce petit œuf a pris ses aises.  Prenant du galon, il est devenu un œuf moyen. Voila un galon que je me passerais bien de promener. On me jette un drole de regard. Elephant Man est revenu !

La nuit sera courte et longue. Courte en sommeil, longue en temps passé à regarder les aiguilles du réveil. Comment font-elles pour avancer aussi lentement ?

DSC01672

 

Jeudi 13 mai.  Au petit matin, j'ai au moins "gagné 10 ans" !...Je suis vieux, fatigué, énervé, agacé. Et alors, est ce cela change quelque chose au mal de dent. Non rien ! Je me recouche après une douche et un café en tatant régulièrement cet œuf marquant grossièrement son territoire !

A 13 heures, retour chez le dentiste. Seconde séance de nettoyage en profondeur, seconde séance de plaisirs malsains… J’ai chaud, puis j’ai très froid, soudain je me mets à trembler comme un gamin. Je ne peux rien faire, je tremble tant que la jeune fille assistant le dentiste me tapote la poitrine comme à un enfant. Le dentiste s’arrête, sourit, me rassure : - voila, c’est presque fini !...  Bon, j’y suis, j’y reste, que faire d’autres ? Nous avions presque terminé en effet. En relevant le fauteuil, le dentiste me dit :   

                  - Encore 2 ou 3 jours, ça va aller maintenant. 

La nourriture des jours précédents fut bien pauvre. Un peu de soupe, yaourt, une pomme coupée en petit morceau. Attention à ne pas poser la portion sur les dents de droite ! Sursaut garantie et gros mots immédiats. La nuit suivante, aidée par un cachet adéquat, sera un peu plus normale.

Vendredi 14 mai. Un peu d’espoir car "l’œuf" diminue de volume. Oh, il n’est pas totalement parti et marque encore son territoire, mais il est en nette regression. La douleur devient lentement plus supportable. Le rendez-vous est noté pour 19 heures. En arrivant, Le dentiste se précipite et d’un regard, me dit, aujourd’hui c’est mieux. On va vérifier. Un rapide examen confirme que tout est en bonne voie. Encore un peu de temps et il n’y paraîtra plus.

Ce qui est surprenant, c’est que les « chevaux de Troie » sont partis sans faire de bruit, une nuit sans doute, tout est calme maintenant dans le secteur. Je peux sans sursauter toucher une dent, je peux manger normalement avec mes dents, sans avoir l’impression que de fines aiguilles s’enfoncent dans les gencives, en même temps que je ferme la bouche. Comme je suis heureux de pouvoir utiliser à nouveau ces choses toutes simples : les dents !

Samedi 15 mai. Encore un controle qui confirme que l'infection suit son cours. L'oeuf n'a pas totalement disparu. Je le sens sur mon visage, mais il ne se voit presque plus !

DSC01675

 

 

 

Mon prochain rendez-vous est fixé au mercredi 19 mai à 10 heures.

 

Remise d’un couvercle et préparation pour la mise en place des deux dents sur les implants.

 

 

Quelle aventure !

 

 

 

 

 

J'ai commis une erreur en mars dernier, lorsque j’ai « perdu le couvercle" de l’implant. J’aurai du me rendre chez un dentiste en France afin de refermer  provisoirement cet implant. Je ne l’ai pas fait.

Peut-être est ce celà l'origine de l'infection

 

 

 

Commenter cet article

Peggy 17/05/2010 09:47



Ouille, quelle aventure!!!! 


J'espère que tout ceci ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir!!!


C'est drôle, (si tu me pardonnes le terme) mais c'est souvent après des épisodes douloureux comme ça qu'on apprécie avec encore plus d'intensité le plaisir d'être tout simplement en bonne santé,
sans douleur. Au quotidien quand tout va bien on ne se rend pas compte de la chance qu'on a, et c'est malheureusement quand un grain de sable vient bouleverser ce doux équilibre qu'on prend
conscience que ce n'est pas forcément une évidence que d'être en bonne forme. Bref,tu vas vite reprendre du poil de la bête et enfin pouvoir re-apprécier tes vacances et la douceur de vivre!!!


Nous t'embrassons très fort (du côté gauche!!)


Peggy. 



Michel 17/05/2010 17:08



Bonjour Peggy,


L'aventure n'est pas totalement terminée, mais c'est bien mieux maintenant tout de même.


Comme tu as raison, après les douleurs, on oublie très vite lorsque tout va mieux..... Ainsi est fait l'humain. Néanmoins,  je crois bien que je suis un peu responsable de cet état (voir ma
réponse à Natacha).. Il est donc normal que je  "paye" cette bétise !!!  Enfin, j'espère que le débit est presque soldé maintenant sinon je vais une réclamation écrite... Oui mai à qui
je l'adresse cette réclamation ?????.......


Je te tiens au courant s'il faut la faire en Anglais


Bises à toute la famille / Michel



reymond 17/05/2010 07:33



Heureux de te savoir à nouveau prêt à mordre la vie à pleines dents


Ménages toi quand même


bise


 



Michel 17/05/2010 16:58



Bonjour JP


OUI, je peux à nouveau mordre, mais la trop forte chaleur (y compris pendant les douleurs) m'épuisent comme jamais auparavant. C'est chaud... et c'est aussi très très chaud à Bangkok.


Bises   Michel



LILINE 17/05/2010 05:41



bonjour, y a pas à dire tu fais les choses en grand quand t'as mal aux dents!!! moi j'ai un truc quand ça m'arrive, je prends une bonne gorgée de calvados, que je n'avale pas, je m'allonge de
façon à ce que le calva soit à l'endroit qui me fait mal et je garde la gorgée de calva ainsi tout le temps que je peux!!! 15 mn au moins  et généralement ça se calme très vite!!! en même
temps qu'il est anesthésiant , il est désinfectant et en général ça marche, et je reconnais aussi que si cela persiste, je renouvelle l'opération jusqu'a ce que je n'aie plus mal... évidemment il
ne faudrait pas que je souffle dans le ballon, car il y aurait quelques soucis avec la maréchaussée!!! mais comme je suis couchée je ne sique pas grand chose!  BISES LILINE


mais j'oubliais de dire que mon calva qui vient de la campagne profonde tourne vers les 60 à 70°....



Michel 17/05/2010 16:55



Bonjour Liline,


Oui, je n'ai pas fait les choses à moitié. Je crois bien que je vais faire un stock de Calva de retour en France. Et si j'ai pas mal aux dents je pourrai toujours me faire un petit canard !!!!


Merci pour ce commentaire et cette suggestion de soin.


Très bonne journée ou soirée selon l'heure de votre lecture.


Bises  -  Michel


 



JPSIAM 17/05/2010 01:16



Michel, je te souhaite un bon retablissement. Ton dentiste a t-il une salle blanche pour effectuer ce genre de chirurgie dentaire. Jean-Pierre     



Michel 17/05/2010 16:52



Merci pour ton message Jean Pierre


Oui, tout va bien avec le dentiste, mais comme je viens de l'écrire à Natacha, je suis certainement fautif de ce qui m'arrive...!!!! C'est une question de temps je pense !


Très bon séjour en France pour toi


Michel



natacha 17/05/2010 00:53



Bonjour Michel, à lire votre calvaire j'en ai froid dans le dos ! J'espère que vous avez gardé une dent contre votre dentiste ! et que vous êtes vraiment dans une étape de guérison totale...
soyez vigilant ! Natacha 



Michel 17/05/2010 16:50



Merci Natacha


La guérison n'est pas totale, mais cela devrait être terminé bientôt. Cela étant, je crois bien avoir fait une grosse bêtise car j'aurais du aller chez un dentiste en France lorsque j'ai perdu ce
"couvercle" d'implant. Au lieu de cela, comme la gencive s'est très vite refermée par dessus, je me suis dit que tout allait bien.... Mais pendant ce temps là, les petites bêtes avec leur grosses
papates (comme la pub à la TV) s'en sont donné à coeur joie... Et v'la le résultat.


De toute façon, c'est fait donc inutile de dire... Si - J'aurai du - Il fallait que ..... Il ne me reste plus qu'à attendre ....  Merci pour votre gentillesse.


Michel



Articles récents

Hébergé par Overblog