Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

Lundi dernier  28 juin, en fin d’après midi, un orage n’ayant rien à envier à la mousson en Asie tomba sur notre ville, en Ile de France. Pendant près de trois quart d’heure,  une pluie épaisse accompagnée d’un vent violent transforma la chaussée et le parking en lac.

Avec autant de liquide les évacuations d’eau ne voulurent plus « boire » !... Et l"eau envahit un appartement du Rez-de-chaussée. A l’appel d’un copropriétaire, je descendis rapidement.

Hélas, il n’y avait pas grand-chose à faire.  La famille sinistrée continua d’éponger l’eau. Pendant ce temps, avec un autre membre du Conseil Syndical, nous cherchions d’où pouvait provenir l’eau qui était entrée par les canalisations de la salle de bain.

Après diverses vérifications dans les sous-sols et dans les écoulements extérieurs, deux personnes supplémentaires nous aidèrent et nous fumes  persuadés, après avoir soulevé le couvercle en fonte d'un "puit de récupération des eaux pluviales et usées", que celui ci avait été saturé. L’eau s'était introduite par les canalisations de rejets jusqu’à cet appartement où elle remplit la baignoire puis déborda.

Pendant nos recherches, l’eau s'était lentement retirée par ses voies habituelles, ce qui confirmait nos doutes.

Après avoir demandé aux propriétaires sinistrés si je pouvais être encore utile, et devant leur réponse négative, je les informais que j’expédiais dès mon retour à l’appartement une note au syndic pour faire passer une entreprise le plus rapidement possible.

Mais, je n’étais pas encore chez moi !  En arrivant à la porte de notre hall d’escalier, la serrure extérieure ne fonctionnait plus. Avec deux personnes, nous essayâmes de la réparer. Nettoyage, essais, démontage… mais impossible de retirer le barillet de la serrure. Nous ne pouvions alors que remettre tout en place et bloquer la porte en position ouverte, ce qui n’est pas trop plaisant.. et quelque peu dangereux !

Je rentrais chez moi à 23 h 30. J’en étais parti un peu avant 20 heures.

N’ayant pas diné, je n’en avais plus trop envie, un peu de fromage et une pomme firent l’affaire avant d’expédier un courriel au Syndic de l’immeuble.

Mardi. Sur ma proposition, par téléphone, de faire l'avance des travaux,  un serrurier se déplaça l'après midi de mardi. Il ne lui fallut que  deux minutes pour effectuer le dépannage. Pour ce genre de panne, je sais dorénavant comment procéder ...

Cet artisan fort sympathique ne voulut même pas établir une facture.

J’espérais, en vain, une entreprise dans la journée pour notre problème d’eau.

Mercredi – A mon appel téléphonique, le responsable me répondit que j’avais demandé une entreprise de Curage alors qu’il fallait une entreprise de désengorgement ( !! ). / Je ne suis pas un spécialiste !

- Envoyez-nous qui vous voulez, mais envoyez quelqu’un au plus vite, lui répondis-je.

-  Je reprends votre Email et je m’en occupe. Nous vous tiendrons au courant.

Par sécurité, je lui adressais  peu après un nouveau courriel en indiquant le nom et téléphone d’une entreprise (*) qui était intervenue dans la copropriété autrefois.

Jeudi – Aucune nouvelle du Syndic

Vendredi matin – Aucune nouvelle du Syndic

Vendredi après-midi – Toujours sans nouvelles, vers 16 heures, le ciel devenait de plus en plus noir, le vent soufflait fort. Je pestais et téléphonais à nouveau. Malgré mon mécontentement, je ne montrais pas ma mauvaise humeur à l’assistante qui me répondit :

- Je suis au courant, c’est urgent l’intervention ?

- Le ciel seul le sait, mais s’il pleut très fort et que l’eau entre à nouveau dans l’appartement, Mme x.. ne sera pas vraiment contente !

- Je téléphone tout de suite à l’entreprise que vous nous avez indiquée et je vous tiens au courant.

Assez rapidement, l’assistante me téléphona et me dit :

- l’entreprise peut venir, est-ce que vous souhaitez une intervention ce soir ?  (il était alors vendredi - 17 heures)

- Oui, tout le monde serait rassuré par l’intervention d’un professionnel, alors que la météo annonçait des orages pour le week-end.

Un peu plus tard, un Email m’informa que l’entreprise serait sur place dans un délai de 1 h 30 ou 2 heures.

Vers 19 heures, le technicien arriva, il nettoya les canalisations arrivant et repartant du "puit d'évacuation d'eau" qui avait retenu notre attention. Ensuite, il aspira une eau stagnante dans le séchoir de l’appartement sinistré en expliquant ce qu'il serait judicieux de modifier dans ce local.

Il nous quitta pour un autre client vers 20 h 30.

Voilà comment, cette semaine, j’ai passé quatre jours en attente, en relance, et en inquiétude... lorsque le ciel s’assombrissait !

Inutile de préciser ma colère contre ce syndic !


Rappel des faits :

Lundi 20 heures - Inondation d'un appartement pour cause de pluies  très importantes ! Demande d’intervention sur les canalisations externes, par courriel vers 23 heures 30, pour que ce problème soit traité dès l'ouverture des bureaux du syndic mardi.

Mardi - Aucune nouvelle du syndic.

Mercredi - Relance téléphonique de ma part.

J'envois par Email les coordonnées d’une entreprise (*)

Jeudi - Aucune nouvelle du syndic.

Vendredi – toujours sans nouvelle, je téléphone à nouveau et enfin – grâce à une assistante – j’obtiens un dépannage dans les deux heures.


CHERCHEZ L’ERREUR !

 

(*) Si l'entreprise n'est pas sollicitée par le Syndic, le règlement des factures est un problème.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog