Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Photos de France

Mardi 8 décembre.

Ce matin, je passe à l’ambassade de Thaïlande pour mon prochain visa. Ce n’est donc pas vraiment en avance que je m’installe au volant de MOMO.

MoMo

 

 

Oui Momo, c’est ce qui est écrit au centre du volant dans cette voiture de marque DAIHATSU. Petite voiture automatique dont je possède la moitié. L’autre moitié appartient à Alain. J’ai donc emprunté la moitié d’Alain car je ne peux pas vraiment rouler avec ma seule moitié… évidemment ! Quel dommage, avec une moitié, je consommerai la moitié de CO².  Y seraient vachement content nos ministres qui planchent à Copenhague (arrivant tous en limousine - seul - aux réunions !)  Et pan ... c'est dit.
Michel arrête tes délires et regarde la route devant toi, tu arrives sur l’autoroute A13 direction DIEPPE via Rouen.

Quelques timides rayons de soleil pourraient laisser croire que l’éclaircie durera et le voyage sera « cool ». Optimiste mais pas très réaliste, nous sommes tout de même en décembre et très vite une pluie fine tombe et m’oblige à ralentir l’allure, nous ne sommes pas vraiment nombreux à rouler à 110 km heure (comme il est indiqué) par temps de pluie !  Mais au fait, pour la limitation de vitesse par temps de pluie, est-ce avec une pluie fine, battante, averse, orage. Mon obéissance aux règles me fait interpréter toutes les pluies.


Les conducteurs qui me collent au train à quelques mètres du pare-choc arrière m'énervent. Qui pourrait inventer un système qui clignoterait sur la plage arrière indiquant la vitesse limitée et un texte défilant pour que ces sans gênes restent au loin ? ….

Par exemple, « Chéri ne me prends pas dans tes bras, j’ai la grippe »

Vous constatez que même en conduisant, le délire continue, preuve que les neurones existent encore !.

A Dieppe, je rends visite à Jacky et Denis, des amis de plusieurs décennies, puis à un vieux Monsieur autrefois une boule de nerfs, trainant aujourd’hui sa retraite avec lassitude et désintérêt. Quel dommage !

En fin d’après midi, je prends la route (toujours avec Momo) en direction de Fécamp. Il pleut encore plus fort que la matinée, la nuit tombe rapidement et la conduite devient difficile. La route départementale est balisée avec des bandes blanches pas toujours visibles. La pluie sur le macadam reflète les phares. La réverbération est aveuglante. Quelle galère. Pour tout vous dire, je me sens bien moins à l’aise qu’autrefois puisque c’est une route que j’ai empruntée des milliers de fois au cours des vingt années passées en Normandie. Vingt années à créer et fidéliser la clientèle de la Librairie des Ecoles….. Le nom des villages défile et chacun me rappelle des souvenirs. Bon nombre de clients sont encore présents dans ma mémoire, parfois leur visage, leur nom, leurs habitudes ou l’un ou l’autre. C’était entre 1969 et 1989… le moyen âge quoi !

A FECAMP, je ne reconnais plus le centre ville, tant il a changé.  Je trouve néanmoins l’hôtel réservé via Internet, m’installe et téléphone à Danielle et Jean Marc (Vous vous souvenez cet incroyable départ à la retraite près d’ETRETAT) pour nous fixer rendez-vous dans un restaurant du centre ville.

Ce restaurant « Le Bouchon » nous a conquit. Je ne bois pratiquement jamais d’alcool, mais j’ai fait une entorse à la règle en dégustant un peu de CHABLIS pour accompagner une nourriture fine et excellente.  Assez tard dans la soirée, Danielle et Jean Marc ont rejoint leur maison et moi l’Hôtel d’Angleterre presque en bord de mer.

 

Mercredi 9 décembre 2009

En route Momo, nous nous dirigeons vers TROUVILLE SUR MER en empruntant le Pont de Normandie  Il n’existait pas lorsque je travaillais dans cette région.

La pluie me souhaite le bonjour sous un ciel si bas que je n’ose tendre les bras ! J’ai l’impression de revenir en arrière. Autrefois, la pluie m’aimait beaucoup puisque, assez souvent, des jours durant, elle ne me quittait pas. Et croyez-moi, elle est fidèle, car elle est encore là aujourd’hui. Des jours entiers où, entre deux clients, d’une école à l’autre, d’une mairie à une autre, d’un village à un autre, je ne quittais pas mon imperméable. Mais, oserais-je vous dire : j’avais appris à « aimer » ce temps normand. Enfin, plus précisément, c’était aimer ou devenir « neuneu » donc j’avais décidé que j’aimais la pluie.

Vers le début de matinée, en pays de Caux, l’Horizon se distingue à peine, tout se confond, le ciel, la terre, les ombres.  Je stoppe Momo pour prendre ce cliché :

Pays de Caux

Encore des villages, encore des noms et quelques pensées pour ces clients. Un peu de nostalgie d’une époque où le service aux clients, la courtoisie étaient une règle. Ici, je traverse le village, fait le détour pour passer devant la Mairie-Ecole. Je me souviens des instituteurs (c’était leur titre en ce temps là), de la classe au parquet ciré, des élèves en chausson, les chaussures sous les manteaux dans le couloir, ces élèves se levant à mon entrée en classe et criant, presque en chantant : « Bonjour Monsieur ». Je revois encore, la date au tableau noir, et la phrase de morale du jour !  J’ai dit plus haut, c’était le moyen âge. Oui le moyen âge par rapport à aujourd’hui mais ce n’était pourtant que les années 70-80.

 .......

Nous voici maintenant en approche du Pont de Normandie.

Vers le pont de Normandie

   

Vers le pont de Normandie2Au lieu de prendre la route principale pour continuer vers TROUVILLE sur MER, je tourne après le pont à droite et arrive très vite à Honfleur décoré pour les fêtes de fin d'année. Un petit café me réconforte, quelques photos, pour le blog et un peu de marche le long du port avant de repartir vers ma destination.

 
Honfleur1

 

Honfleur3

Honfleur4

 

Honfleur5

Honfleur7

 

Honfleur8

 

Honfleur9Momo n’a pas pris de café, je lui ai donnée peu avant plusieurs litres de Sans Plomb 95 E10, elle adore !

 Pile poil à l’heure, je sonne chez Marie-Thérèse et Jean François à Trouville sur Mer. 

 

 

 

Encore un moment délicieux, un repas partagé, des souvenirs rappelés, un temps trop vite passé mais il faut que je ramène les deux moitiés de Momo à la maison ce soir.

Le retour sur Paris est assez pénible, c’est drôle comme je n’aime plus la pluie lorsqu’elle n’est pas Normande. Deux accidents sur l'autoroute, pas très graves, (seulement des bisous violents de pare choc) provoquent néanmoins de beaux embouteillages et me retardent. Il me faudra plus de 3 h ½ pour arriver à Paris.

 Malgré la fatigue de cette courte escapade,  je suis très heureux de ces visites en Normandie. 

__________________________________________________

Je ne suis pas originaire de Normandie, mais 20 ans de travail dans cette région ne peuvent s'oublier.

_________________________________________________

 

 

 

 
 
 
 

Commenter cet article

reymond 19/12/2009 21:30


merci pour la balade
belles photos
jp


Michel 21/12/2009 17:52


Je pense à toi qui est resté sous le froid..
N'oublie pas les mouffles ......
Bises
Michel


Eglantine 11/12/2009 19:13


la prochaine fois que y vas n"oublie pas de me mettre dans tes bagages j'aime beaucoup Honfleur, pour le soleil c'est moi qui m'en charge  ...
bisous


Michel 19/12/2009 04:16


D'accord ! - Je réponds avec retard .... Pas le temps de souffler en france... mais me voici à nouveau en Thaïlande après un voyage perturbé pour cause de neige à Paris (dernier article)...
JOYEUX NOEL !
Bises
Michel


Loisy jf et mt 10/12/2009 22:41


Bravo
Tu sais c'est vraiment la Normandie!Bravo
Bon séjour en Thailande

A nous revoir mt et jf loisy


Michel 19/12/2009 04:14


Merci pour le commentaire. Je réponds tardivement .....
Me voici en Thaïlande après un voyage un peu perturbé pour cause de neige à Paris.
Prenez soin de vous Marie Thérèse et François,
Joyeux Noël.
Michel


Articles récents

Hébergé par Overblog