Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

Après plus de 20 ans de fidélité à la Thaï Airways, l’augmentation des tarifs par rapport à mes revenus stagnants, m’ont amené à "trahir" cette compagnie aérienne.

Mon choix se porta vers Etihad Airways, basée au Moyen-Orient dont le tarif était attractif et les commentaires de plusieurs personnes positifs. Ce changement impliquait un vol avec une escale à ABU DHABI au lieu d’un vol direct PARIS – BANGKOK avec la Thaï-airway.

Une escale n’est rien alors que lors de nos premiers voyages en Asie dans les années 1976-1980, nous effectuions quatre escales avec AIR France puis avec THAI-AIRWAY. Lentement, ce furent trois escales puis deux puis un vol direct au fur et à mesure des nouveaux appareils et de leur plus grande autonomie.


91544-Etihadpic2.jpgPhoto web Etihad    http://www.ameinfo.com/219710.html

1ère partie du voyage : AIRBUS A330-300 (ci-dessus)

Embarquement à Charles de Gaulle-Roissy 2 pour départ à 11 heures. Nous quittions Paris vers 12 heures (aléas des aéroports surchargés). Mon siège se trouvait côté hublot vers le début de la classe économique. La répartition des fauteuils est de 2 d’un coté (hublot) + 4 au centre + 2 de l’autre coté (hublot).

Mon voisin – Indien – fut très bavard (presque trop) jusqu’à ce qu’il se concentre sur un film.

Problème : La climatisation, s’il y en avait une convenable, était plutôt inexistante. Nous eûmes très chaud, ce que les hôtesses convinrent, sans explication. C’était peut-être pour nous mettre dans l’ambiance de ce qui nous attendait en Asie. !

Le retard du départ fût en partie rattrapé durant le vol. Une fois posée, nous étions nombreux pour le transfert et nous marchions à vive allure dans le dédale des couloirs de l’aéroport d’ABU DHABI. Nous ne disposions d’aucun instant pour flâner dans les nombreuses boutiques en détaxe placées sur notre chemin.

2ème partie de voyage : BOEING 777-300.

Cette fois encore ma place se situait coté hublot. Cet appareil est composé sur chaque rangée de la façon suivante : 3 sièges d’un coté (hublot) + 4 sièges + 3 sièges de l’autre coté (hublot). Un monsieur, très grand et très… fort était déjà assis côté couloir. Nous étions séparés par un fauteuil vide.

L’installation des passagers ne varie pas lors des départs : bagages excessifs, plus de place au dessus de son siège, agacement de ceux qui veulent à tout prix faire rentrer une valise en long alors qu’elle ne peut qu’être placée en large. Quelques énervements et/ou maladresses bloquaient, comme à l’habitude, toute une file… Au fur et à mesure du remplissage de l‘avion, je me pris à rêver que le siège du milieu resterait libre. Jusqu’au moment ou un monsieur (encore plus grand et plus fort que le premier) indique à Monsieur 1 qu’il avait sa place au deuxième fauteuil. Monsieur 1 se leva péniblement, se positionna lentement en retrait dans l’allée. Monsieur 2 glissa avec difficulté, s’accrochant d’une main au fauteuil de devant qui s’inclina brutalement, déposa son sac par terre devant son siège, puis se laissa glisser pour s'asseoir au moment où je retirai vivement, ses écouteurs, sa couverture et son oreiller sur lesquels il allait s’affaler. Quelques secondes plus tard, je me serai trouvé avec mes mains sous les fesses de monsieur 2 ! Ce fut très compliqué pour que monsieur 2 trouve sa meilleure position. Les pieds de chaque coté du sac, son genou droit débordait largement sur ma place, comme son coude droit. Je me poussais le plus possible près de la cloison et du hublot, en vain. L’espace était très réduit. Mon inquiétude grandissait en imaginant que ce voyage allait durer entre six et sept heures. Cependant, que faire ?... L’avion était plein et j’étais "coincé".

Lors de la présentation des mesures de sécurité, Monsieur 2 capta le regard d’une hôtesse en lui montrant son ventre. Elle lui fit un petit signe de compréhension. Subitement, le bonheur m’envahit, il paraissait évident qu’elle allait lui donner une place plus adaptée, ce siège serait vide et moi plus libre de mes mouvements !

Le temps passait, mon espoir diminuait avec les minutes. Enfin, survint l’hôtesse qui ...remit à monsieur 2 et monsieur 1 une extension de ceinture de sécurité. Voila donc ces messieurs sécurisés et moi prisonnier pour le reste du voyage….

Prisonnier, je le fus d’autant plus que le monsieur assis à la rangée devant moi, baissa jusqu’au bout son fauteuil en position de sommeil, aussitôt le décollage terminé. Sa chevelure se trouvait à 40/50 centimètres environ de mon visage. La tablette fixée sur son dossier, que l'on déplie pour déposer le plateau repas disparut sous la nuque de ce passager. Pour ceux qui ne connaissent pas cet avion, la tablette a une particularité, elle est très basse, juste au dessus de vos genoux. Imaginez un repas à prendre avec un seul bras, l’autre étant coincé derrière le coude de monsieur 2, dans un espace étroit et une lumière très faible ! Je ne mangeais que ce qui pouvait résister à une éventuelle secousse et renonçais, plus tard, au petit-déjeuner. Merci bien, cela ira pour moi !!!!

Je me demandais si ceux qui construisent un tel élément ont déjà pris un « repas » en vol dans ces conditions !

Les derniers moments de vol n’en finissaient plus avant Bangkok. L’appareil posé, je descendis avec des crampes aux jambes, mal au dos, mal aux genoux, fourbu mais content d’être –enfin– à Bangkok. La carcasse fut dure à déverrouiller et j’étais épuisé.

Après un long trajet à pied, le long d’immenses couloirs jusqu’à l’immigration, ma déception continua en voyant le nombre incroyable de passagers agglutinés,  marchant pas à pas le long des serpentins avant d’arriver devant un douanier. Avec cette longue attente pour obtenir l’autorisation d’entrée sur le territoire Thaïlandais, le tableau des bagages ne comportait plus l’information du numéro de tapis bagages pour notre vol. Heureusement, un Thaïlandais sympathique me fournit ce renseignement.

Entre la pose de l’appareil et ce moment, presque deux heures s’étaient écoulées. En arrivant devant le comptoir des bus pour rejoindre l’hôtel, l’employé m’indiqua que tous les bus étaient plein jusqu’à 11 heures. Il était alors 9 h 45.(3 h 45 en France)

Fatigué, je cherchai un taxi, n’eus pas le courage de négocier (je suis d’ailleurs très mauvais pour cela) et acceptai un tarif surévalué mais au moins, je fus seul dans une voiture avec deux fauteuils pour moi tout seul jusqu’au Jomtien Longstay où j’arrivai un peu avant 11 heures.

 

Ma foi, j'en ai eu pour mon argent puisque le contrat était de me transporter de Paris à Bangkok. Je n'ai donc rien à dire. Il est néanmoins regrettable que les conditions -en tout cas, en classe économique- ne soient pas un tout petit peu mieux adaptées. Évidemment, je sais bien que tarif moins cher veut aussi dire plus de monde pour rentabiliser mais il y a néanmoins quelques nuances qui seraient un plus, à mon humble avis.

En toute honnêteté, tout n'est pas à mettre au débit de la compagnie.

Je citerai cependant :

1er Vol Paris > ABU DHABI :

Problème de climatisation.

2ème Vol ABU DHABI > BANGKOK :

Des sièges très étroits ne tenant pas compte des tailles clients actuels.

Des rangées de sièges si serrées que moi, qui ne suit pas grand (1.70 m) avait mes genoux à quelques centimètres de la rangée de devant. Imaginez mes grands et forts voisins !

Tablette bien trop basse, notamment lorsque le siège devant est en position sommeil.

Il n'existe pas lors des réservations une note pour personne un peu plus grande ou forte. Cependant, quelle compagnie aérienne osera un jour demander par exemple une précision (bienvenue) par exemple Homme Moyen = HM - Homme fort = HF - Homme très fort = HTF. (Il en est de même pour les dames)

Par exemple

HM = en dessous de 80 kilos

HF = entre 80 et 110 kilos

HTF = plus de 110 kilos

Cela éviterait de mettre cote à cote deux personnes HTF pour qui le voyage sera extrêmement pénible, y compris pour le voisin (comme moi) HM.

C'est une suggestion !.. Certains diront que ce serait de la discrimination. A ceux là je répondrai de faire un voyage comme je l'ai vécu moi même. Ils comprendront alors !

En attendant cela ou d'autres bonnes idées, pourquoi ne pas sensibiliser le personnel de bord de déplacer au mieux une ou quelques personnes qui, à l'évidence, feront un bien mauvais voyage si, comme ce fut le cas ici, on ne veut rien voir.

Ce plus, cela s'appelle simplement du Service Clientèle !...

Commenter cet article

Rolot 16/12/2012 10:47


Bonjour


 


un petit tuyay les sièges situés à côté des sorties de secours ne sont jamais attribués à l'avance, essayer de convaincre le check in de vousq placer à cette place en expliquuant gentillement
votre cas il y a de fortes chanes que l'on vous y mettent, c'est des places qui sont destinées à des personnes handicapées ou enceintes voir très ronds.Sur le site vous pouvez même trouver le
numéro des sièges suivant le ype d'avion


 


Bonne chance


Francis

Michel 17/12/2012 03:44



Merci pour le conseil.


Excellente journée à vous.


 



Rolot 13/12/2012 17:43






Bonjour


 


Je prend très régulièrement cette compagnie et suis
très étonné que vous n'ayez pas été satisfait. Voici ce qu'est Etihad.... ni plus moins que la meilleure compagnie mondiale et ce depuis plusieurs année (avions neuf,personnel
prof,excellents pilotes,service de qualité,etc...)


World's Leading Airline for the fourth year in a
row!








Dear Rolot Francis,




 





We are excited to announce that Etihad Airways has won, for the fourth consecutive year, the
'World’s Leading Airline' and 'World’s Leading Airline First Class' at the World Travel Awards Grand Final 2012.

The World Travel Awards known as the 'Oscars of the Travel Industry' are one of the most prestigious travel trade awards. In 2012, nearly 650,000 votes were cast by travel professionals and
consumers from 191 countries to choose the industry's best.

We constantly strive to deliver a consistently extraordinary experience both on the ground as well as onboard to all our guests. Whether you are travelling in our award-winning Diamond First
Class, Pearl Business Class or Coral Economy Class you can be assured of receiving the world's best with the World's Leading Airline.

Thank you for your on-going commitment to Etihad Airways and

Michel 15/12/2012 16:34



Nous dirons donc que je n'ai pas eu de chance pour ce premier voyage !


Le retour me fera peut-être corriger mes impressions.Ce que je ne manquerai pas d'écrire alors.


Néanmoins, les sièges -en classe économiques- sont vraiment trop étroits pour y installer deux messieurs "très forts" cote à cote et un 3ème (moi) contre le hublot.


Merci pour votre commentaire et vos appréciations pour ETIHAD.


Michel.


 



DANY 13/12/2012 09:37


je vois que nous rencontrons tous les mêmes problémes,  quand on me dit râleuse  je vais faire lire ton billet à quelque amis  cela me disculpabilisera  
bonne journée 

Michel 15/12/2012 16:30


Et oui... Les voyages sont - parfois - des découvertes surprenantes et quelquefois agaçantes... Mais bon, je suis arrivé, on verra dans quelques semaines, le trajet du retour. Excellente journée.


Loqman 13/12/2012 09:01


Ce sont des moments comme ça qui nous font regretter de ne pas être atteint de la maladie de Parkinson.
 Au moment du repas, ta blanquette de veau et ta salade valsent sur les genoux intrusifs et ton verre de vin retombe en shampoing sur la crinière du
lion sans gêne. Le café brulant quand à lui se vaporise en gouttelettes sur un rayon de 3.00 à 3.50m à ton entour…PS : Ne plus oublier de s’asperger d’huile de putois et de s’enduire les cheveux
de graisse de foie de morue avant de partir.Pas malin le personnel de bord de ne pas tenter d’organiser un équilibrage des masses à bord du véhicule, je suis certain que c’est
la roue du train d’atterrissage de ton coté qui à touchée terre en premier.
Finalement tu es arrivé avant les autres, de quoi te plains-tu ?

Michel 15/12/2012 16:28


J'ai noté tout cela sur un bristol. Néanmoins, j'hésite -seulement un peu - à tout respecter !... On le fera ensemble une prochaine fois... si tu m'accompagnes. Bises Michel


Eglantine lilas 13/12/2012 06:31


 bon ce n'est pas avec ça que tu vas me donner le gout des voyages ....je trouve que les avions pour la Corse
sont moyen confortables ...mais QUE 45 mn de vol...mais que dire de ceux de l'asie...


si je comprends bien tu es encore parti ...


bisous

Michel 15/12/2012 16:26


Bonjour Eglantine. Heureusement, ce ne sont pas tous les voyages.... heureusement ! Pas eu de chance pour celui ci. Une bien bonne raison d'écrire ce que j'ai vécu ! Oui je suis à nouveau en
Thaïlande. Première visite aujourd'hui auprès des malades à Camillian. JOYEUX NOEL Eglantine. Bises Michel


JPSIAM 13/12/2012 03:27


Tu vois Michel, la Thai Airways, malgré le prix ce n'est pas si mal que ça!

Michel 15/12/2012 16:24


Je sais que la Thai Airways est bien. Combien de voyages effectués avec eux. Cependant, les choses changent (pour moi) financièrement.... Comme pour beaucoup d'autres ! J'ai testé. Un coup pas
terrible; Ce n'était pas mon jour, mais ce n'est pas la fin du monde... On va voir le retour..... Merci Jean-Pierre


JLM 13/12/2012 03:20


Bonjour Michel,


prsonnellement nous prenons Emirates pour rentrer en France deux fois par an et avec ma compagne nous choisissons à l'avance nos places par internet dans les rangées à deux sièges. Cela ne résoud
pas le problème de la "tablette" mais au moins je préfère être collé contre ma charmante compagne au gabarit thaï qu'écrasé par un "maous costo" qui a visiblement acheté l'acoudoir. Je partage
tout ce que vous dites au sujet de la classé éco et votre suggestion me semble parfaitement judicieuse. Quand aux autres classes, le prix du siège lorsqu'on ne voyage pas aux frais de son
entreprise ou de son administration est prohibitif car l'écart de coût par rapport à la classe éco n'est pas proportionnel au surcroit de confort. J'irais presque jusqu'à dire que ce qu'on achète
c'est surtout un "droit à la différence" (surtout entre la classe affaire et la première). Air France avait mis en place une "classe intermédiaire" entre éco et "business" sur certains vols long
courrier (côte ouest des USA et Pacifique) qui semblait bien adaptée pour ceux qui veulent payer légèrement plus ou ont des miles à utiliser mais j'ignore si c'est toujours d'actualité...
Dernière observation, il y a pire qu'être collé par un balèze contre le hublot : c'est se retrouver à côté de quelqu'un qui, turbulence ou problème digestif aidant, envoie sans crier gare (ou
plutôt "raoul") ainsi que je l'ai vu, un "renard" à la cantonnade en dormant... Croyez moi, là ça calme...


Pour les amateurs de voyage en avion désireux de voir ce qui se passe de l'autre côté du rideau je recommande un petit site malheureusement en sommeil depuis quelques mois
: http://passagers-en-folie.over-blog.com


Bonne continuation à votre blog.


Jean Luc

Michel 15/12/2012 16:20


Merci pour votre commentaire. Ma foi, ce sont les "plaisirs" des voyages. Ce n'est pas la fin du monde, mais cela fait du bien de le raconter. Je vais aller visiter ce blog - Le titre me plait déja
beaucoup - Merci Michel


Articles récents

Hébergé par Overblog