Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Çà m'énerve !

Dans la vidéo incluse dans l'article Pourquoi et comment la crise… les intervenants parlent de produits dérivés CDS. Pour ceux qui ont regardé une partie de la vidéo et ceux qui se demandent ce que sont les CDS, vous trouverez l’explication sur ces produits dangereux. Rassurez-vous, je n'ai pas transformé mon blog et je reste sur l'idée principale du partage (Situations insolites - Humour - Infos - Humeurs et parfois colère)..  Aussi, après ces deux jours "En Colère",  je reviendrai très vite avec des articles plus sympathiques... 


La bombe des CDS (1), produits dérivés dangereux

cds-allemagne-france... Un élément de l’équation reste dans l’ombre : le montant des CDS, et surtout qui les a vendus. Un CDS (Credit Default Swap) est un produit dérivé qui permet de se protéger contre un risque de crédit, d’une grande entreprise ou d’un État. Si vous possédez des emprunts grecs, vous pouvez acheter des CDS auprès d’une banque qui propose ce produit. Vous lui versez à échéances régulières une prime (d’autant plus élevée que le risque de défaut est grand), et si la Grèce fait effectivement défaut sur tout ou partie de sa dette, la banque compense la perte.

Vu comme cela, ça à l’air rassurant, mais il y a deux éléments qui rendent ce produit extrêmement dangereux ….


Pour lire la totalité de l'article  Cliquer ICI.

 

 

(1) Extrait Wikipédia /

 

Considéré par ses promoteurs comme un moyen de diffuser le risque, le CDS en réalité l'a concentré. Une grande partie du risque s'est regroupé sur les organismes prêts à acheter du risque, dans la pratique certains assureurs. Toutes les opérations se faisant en mode bilatéral et hors bilan, l'aspect macro économique est resté longtemps caché pour surgir avec une extrême violence en septembre 2008.

 

Le système est fondé très largement sur les agences de notation qui qualifie le risque et d'une certaine façon déclarent les « événements de crédit ». On a constaté les graves erreurs d'évaluation des agences de notation sur les produits dérivés, avec des brusques changements qui ont aggravé la crise de crédit dès qu'elle a commencé en été 2007 et lorsqu'elle s'est précipitée avec la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008.

 

C'est finalement l'argent des contribuables qui a permis de financer le risque de contrepartie. Les impôts américains ont payé par exemple les CDS de la Société générale vis-à-vis de Lehman-Brothers. L'interconnexion des systèmes financiers était devenue telle que les mécanismes prévus pour sauver les déposants nationaux ont servi à protéger des intérêts internationaux.

 

Un autre aspect des CDS est qu'ils servent non seulement d'assurance mais aussi de moyen de spéculation. On leur attribue un rôle non négligeable dans la spéculation sur les dettes souveraines européennes. On le voit clairement depuis que la crise de l'endettement frappe une partie des pays de l'Euroland. Pour conserver une stabilité des marchés financiers, on ne peut déclarer une restructuration de la dette grecque parce qu'on ne sait pas le nombre et le volume des contrats CDS qui se déclencheraient sur une décision qui serait interprétée par les agences de notationcomme un « événement de crédit ».

...../.......

 

LIENS /

Le Paradoxe des CDS français. Les Echos

 

CDS - Pire que la crise de 2008 ?

 

Wikipédia - CDS

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog