Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Les choses de la vie

Jusqu’à ces derniers mois, mes photos étaient réalisées avec un petit appareil numérique  Canon puis un Samgsung et enfin un Sony  T900. Sony-T1.jpgChacun avait ses qualités et le dernier me donnait toute satisfaction, jusqu’à ce qu’un jour …..

En janvier 2010, devant les multiples Bouddha entourant le Bouddha d’Or sur la colline de Pattaya, je ratais plusieurs clichés. Idem, au Temple sur cette même colline. Le soleil était puissant et l’image sur l’écran de contrôle était invisible.


Une main en visière, l’autre sur l’appareil, c’était bien compliqué. Les résultats furent minables, même si j’en sauvais quelques uns. Il était évident qu’un appareil avec viseur devenait indispensable.


Pour être parfaitement sincère, ma vision n’est plus celle de la première jeunesse. Il faudrait aussi, par-dessus les lunettes, mettre un viseur pour lire les petits caractères des boites de médicaments ou des informations complémentaires en bas de certains documents.


Cette parenthèse fermée, revenons à nos photographies. Une petite graine était semée. N’étant ni paysan, ni jardinier (quoique petit-fils de paysan), il faut croire que celle-ci se développa sans engrais et sans peine. Chaque jour, elle poussait et maintenait le souvenir de mon envie !


Ainsi, j’accumulais documentation (avec gros et petits caractères) revues de photos, catalogues de grandes surfaces. Au fil de mes déplacements, je regardais vitrines et rayonnages, très vite affolé par la quantité incroyable d’appareils et accessoires.  Parfois découragé, j’envisageais de laisser tomber, mais la graine continuait à pousser malgré tout. Cela dura plusieurs semaines.


Il faut croire que je deviens bien raisonnable en vieillissant. En d’autre temps, pas si lointain, c’était dans l’heure, au plus le lendemain que j’aurais réalisé cet achat devenu indispensable. Soyez certain que j’aurais trouvé tous les arguments pour convaincre quiconque de l’impérieuse nécessité à acquérir un tel objet. Encore quelques années et je serai très raisonnable !


Comme toute chose a une fin, un beau matin du mois d'avril, c’était le bon jour. La raison n’étant plus la règle, je survolais très vite les documents et les revues pour fixer mon choix sur un    

Reflex Sony a380.  DSC02346-Sony--A380.jpgNe me demandez pas les critères, ils furent bien peu « raisonnables » : Prix – Notes d’acheteurs et … disponibilité immédiate. C’est à peu près tout !

L’a380 fut du voyage suivant en Asie, en mai – juin 2010.  Le Sony T900 et le caméscope également. Ce dernier n’eut pas beaucoup de services !

 

En mode automatique,  le Sony a380, était parfait. Les prises de vues, loin d’être professionnelles me donnaient satisfaction. Entre lui et moi tout allait bien.


Au contact d’un ami, pratiquant la photographie depuis de longues années, l’envie de passer en mode manuel s’imposa bien vite. Je profitais de ses connaissances pour un apprentissage de la photographie.  Luminosité, contraste, ouverture, vitesse…Quelle idée de me lancer dans cette aventure !  Un, deux, trois clichés, parfois plus (heureusement en numérique) pour avoir une photo à peu près convenable.  Il n’en restait pas moins que toutes les manipulations effectuées ne se reproduisaient pas avec autant de facilité. Tout semblait tellement évident que la déception n’en était que plus grande devant un résultat souvent nul.


Pour faciliter ma formation, j’effectuais alors une prise en automatique pour dupliquer et comprendre le réglage en manuel du second cliché. Mais curieusement, cela n’était jamais tout à fait pareil : plus clair, plus sombre. Etc.…


Le verbe est facile, l’art est bien plus difficile !


Après la ballade et les clichés, vient la séquence de validation et parfois, de correction des photographies. Il faut habiller la mariée pour la rendre plus belle encore !  Et je ne suis pas couturier.  Un ourlet grossier, je sais faire, mais la dentelle n’est pas ma tasse de thé. Si je peux sans soucis rectifier un contraste ou une luminosité (ourlet), c’est une autre paire de manches de démonter un vêtement pour rectification (dentelle).


Il est fou Afflelou, mais je ne suis pas totalement sain non plus, car me voici confronté depuis quelques jours à la dentelle de la photo. J’ai flirté avec Microsoft office picture manager, Photofiltre, GIMP.2 pour finalement télécharger une version d’évaluation de Photoshop CS5.  D’autres termes et d’autres fonctions. Les calques n’en font qu’à leur tête, le pinceau ou la brosse ne peut être utilisé sur un calque de réglage. Oui, mais je n’ai pas demandé un calque de réglage…


Enfin, j’arrive à découper un ciel blanc (Photoshop) (GIMP.2, j’ai laissé tomber) mais je n’arrive plus à sortir de cette découpe, sur la photo je promène des traces …. J’annule tout, je recommence, encore et encore. Des heures à essayer de comprendre les onglets puis les définitions de l’aide ! J’abandonne… un moment, mais ne tarde pas à y revenir car je suis insupportablement obstiné. (Si j’avais mis autant d’obstination pour accumuler les sous, je serais assis sur un tas d’or).


Je recommence, je clique, je m’agite, je reviens en arrière, j’annule, je recommence, je me frotte les yeux, je soupire, je râle, je m’engueule et… je viens de faire un ciel d’un bleu qui n’existe que pour moi, mais je ne sais plus comment j’ai fait.  Misère de misère, je n’y arrive plus, je ne sais plus !!!  J’enregistre cette modification et je me couche, il est déjà minuit, mes yeux disparaissent derrière une brume épaisse, annonce imminente du sommeil.


Très courte nuit : Cinq heure dix, je me lève (en fait il est quatre heures dix, il va falloir que je change le réveil ou que je ne le regarde qu’après avoir mis mes lunettes). Tant pis, j’ouvre l’ordinateur et je recommence pour la... millième fois peut-être.


Quatre heures, plus tard, déjà fatigué, j’écris ce texte.


Croyez-vous que je vais retourner sur Photoshop ?....

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Stephan 15/08/2010 23:01



Moi cela serait plutot les sujets a photographier qui me poseraient des problèmes mais c est une autre histoire



Michel 16/08/2010 04:21



Je l'imagine assez bien je crois !


Michel



"jp" 15/08/2010 11:55



Le cerveau humain n’est pas un ordinateur, qui retient tout de que l’on rentre dans sa
mémoire et sait les restituer parfaitement si on respecte ensuite un ordre d’actions parfait.  


Il emmagasine les informations et les place un peu n’importe comment sans forcement les
relier entre elles de manière cohérente. D’où l’impression de patauger dans la semoule lorsqu’on aborde un domaine de connaissance qui nous est totalement inconnu.


Mais, un jour, il a acquis suffisamment de savoir et enregistré assez d’expériences
(ratées) pour construire un schéma logique, puisant dans le fond de ses couches de stockage des données que l’on ne croyait pas avoir assimilées. Il juxtapose, ajoute, retranche, puis fait une
synthèse, et finalement mène à la bonne solution. C’est un Grand Bidouilleur Génial.


Je ne sais pas pour vous, mais le mien travail ainsi.


Ceci pour dire qu’il ne faut pas laisser tomber, qui sais si tu n’es pas à la veille de ce
déclic ou on dit : « Bon sang ! Mais c’est bien sûr » Et là une montée d’adrénaline parfumée d’extase te récompense de tous tes effort et de ta ténacité.


« Vingt fois sur le métier remettez votre outrage  OUVRAGE »



Ho ! mon frère, tu vas pas lâcher la bête !     



Michel 16/08/2010 04:20



Reçu CINQ sur CINQ.


Je ne jette donc pas la semoule, je continue à patauger, je ne maltraite pas mon cerveau, je ne m'engueule pas lorsque le résultat est loupé, je cause gentiment à l'ordinateur et au
logiciel,et j'attend patiemment le déclic...


OK OK - Mais si ça dure trop, je me fous une claque... pour continuer dans l'espérance de cette montée d'adrenaline parfumée d'extase qui récompensera tous mes efforts.


Waouhhhhhh


Michel


 



LILINE 15/08/2010 11:27



Bonjour, ah les affres de la photographie!!! moi je suis une inconditionnelle de fujifilm depuis + de 50 ans!!! un bail n'est-ce pas et tous les modèles ou presque me sont passés par les mains,
mais le numérique est un peu plus compliqué j'ai eu le A920 puis le A200 et pour finir j'ai acheté le bridge S1500, je suis comme toi un peu débousolée avec tous les réglages mais les 2 premiers
font de très belles macros et le 3e je l'utilise pour les photos prises au loin l'avantage des numériques c'est que tu peux mitrailler à outrance et ensuite supprimer tout ce qui est loupé flou
ou raté!!! quand à photoshop j'ai renoncé, beaucoup trop de temps passé, pour des résultats somme toute médiocres!!!


enfin bienvenue dans le mondes gens à lunettes et au pays de la photo numérique!!!! BISES LILINE



Michel 16/08/2010 04:14



Heureusement, en effet, que j'utilise le numérique !  ... Ce serait impossible de procéder comme je le fais actuellement avec un appareil photo classique.


Merci pour ton commentaire. Bises.


Michel



Monville-Lansquet Christian 15/08/2010 11:12



tu es courageux ,Michel je me suis essayé aussi quelques fois a Photoshop et j'ai bien vite renoncé, cela demande un minimum de pratique, mais comme toi tu es un obstiné tu vas t'en
sortir, bon courage



Michel 16/08/2010 04:10



Courageux ou Inconscient /


Vendredi soir, pour charger Photoshop il a fallu plus de 2 heures avec une liaison normale Internet ADSL. J'ai pensé que l'on me transfairait tous les dossiers du Canard Enchainé Cette nuit, plantage complet de l'ordinateur : "Si vous avez installé un nouveau logiciel, veuillez le désinstaller et
...bla bla bla...."   J'ai la scoumoune logicielle en ce moment.


Bof, si cela ne va pas, je pourrais toujours en faire une histoire de plus pour le blog !


(Ca, c'est le verre à moitié plein).


Bonne journée !


Michel


 



Peggy 15/08/2010 11:07



Hello!!


Je découvre que la photo aussi peut rendre fou!!!


Vive les nouvelles technologies et leur "simplicité" d'usage, leurs notices en 38 tomes et 15 langues que nous prenons tous le temps de lire sans oublier une virgule bien évidemment!! . Ah!! ça se mérite!!! Mais ton courage et ton obstination forcent le respect !! J'espère que tu vas vite venir à bout de
l'engin et reussir à le maitriser comme il se doit!! En attendant d'autres aventures , bisous bisous de nous 4 !! Je t'appelle bientôt!!


Peggy& co


 



Michel 16/08/2010 04:03



Bonjour Peggy,


Tu as tout juste en ce qui concerne les notices. Lorsqu'elles existent en papier, je jette tout ce qui est en langue étrangère. On a tout de suite l'impression que ce sera plus facile (ce n'est
qu'une impression!).


Cela se corse lorsque les notices ne se trouvent que sur Internet. Un exemple, hier, pour un des logiciels, il y avait plus de 90 pages (en Français) à imprimer.


Là, OUI tu pètes un câble !


Enfin, même énervé, non très énervé, je persiste....


Mais je fatigue  GGGGrrrrrrrrrrrrrr   


Heureusement qu'il y a l'écriture pour soulager l'humeur    


Bisous à vous 4.


Michel


 


 



Articles récents

Hébergé par Overblog