Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Coup de Coeur

HERMIONE 

 

Sur ce navire embarqua La Fayette pour traverser l'atlantique en 1780, lors de son second voyage aux Etats-Unis.


Hermione.encCliquer sur la photo pour voir l'image dans son contexte

 

A Rochefort, la copie de cette frégate est en construction  

avec les mêmes techniques qu'au 18ème siècle. 

 

Voir le chantier sur la vidéo suivante


Cliquer sur ce lien

pour voir la vidéo en "grand écran"

 

http://www.youtube.com/watch_popup?v=HEAFcAhoqOA

 

 

 


Ci-dessous extraits de l’article La Guinguette.com présentant ce projet.


Rochefort, dans les années 80, même dans les années 70, a commencé à réhabiliter son patrimoine maritime, en commençant évidemment par le patrimoine bâti, et tout d'abord la corderie royale. Et puis, au fil du temps, un élément manquait dans cet ensemble: c'était un navire pour expliquer la ville. Donc, voilà comment est né le projet


 

C’est un bateau, totalement en bois, en construction 

 

… On a choisi l'Hermione parce que ce navire est lié à l'histoire de La Fayette. La Fayette a utilisé ce bateau pour traverser l'Atlantique pour son deuxième voyage aux États-Unis, en 1780, et pour participer à la guerre d'indépendance américaine. Donc c'est vrai qu'il y avait une symbolique derrière ce navire, d'amitié franco-américaine.

 

Bon... on se souvient de la phrase 'La Fayette, nous voilà!', eh bien, nous, on voudrait faire 'Nous revoilà!', si vous voulez, avec l'Hermione…


Chantier à ROCHEFORT 

 

…  Le chantier, établi dans un bassin de construction comme autrefois, est immense et ouvert au public. C'est un véritable enchantement de le visiter.

 

Nous sommes ouverts tous les jours sauf le 25 décembre et le premier janvier. Donc, vous voyez qu'on a des horaires très larges d'ouverture. Actuellement nous sommes ouverts de 9 heures à 19 heures. Généralement il y a plusieurs visites guidées par jour. L'été c'est quasiment des visites guidées en continu. Donc les gens peuvent venir aussi en visites libres.

 

Il y a différentes passerelles de circulations qui sont organisées dans le chantier qui permettent de voir le bateau à différents niveaux de construction. Et puis il y a des petits ateliers en parallèle, une forge et un atelier de menuiserie qui fonctionnent le dimanche compris, le weekend compris, afin que le public puisse découvrir à la fois les métiers, puis éventuellement discuter aussi avec les gens qui y travaillent.


Construire un bateau totalement en bois avec les techniques d’autrefois 

. ..  Ce grand navire en bois, témoin d’une période phare de l’histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, forgerons, gréeurs, calfats, voiliers..

 

Je dirais que les techniques... bon, sont encore connues, hein, il existe différents ouvrages de références sur la construction des bateaux de ce type. Les hommes, finalement, nous les avons, pas forcément des charpentiers de marine, d'ailleurs, il y a des charpentiers de marine dans l'équipe mais il y a aussi des charpentiers qui sont généralement habitués à travailler sur des bâtiments, sur des châteaux, sur des églises, ce genre de choses. …


Budget 

 

…  Ce beau projet a un coût élevé, on s'en doute. Pour le mener à son terme il a fallu trouver des crédits importants. Comment?

 

Alors, c'est pas comment on a trouvé, c'est comment on trouve... parce que, malheureusement, nous n'avons pas le budget jusqu'à la fin de la construction, ça nous simplifierait beaucoup la tâche.


En fait, l'essentiel de notre travail, c'est continuer à trouver de l'argent. Alors, je dirais que le projet a commencé essentiellement grâce aux collectivités, la ville, le département de la Charente Maritime, donc la ville de Rochefort, la région Poitou Charente, l'Europe également, par le biais des fonds de Federe, nous ont aidés au démarrage du projet.

 

Mais aujourd'hui, dans le budget annuel, c'est à peu près 50% du budget qui est réuni grâce aux visiteurs, grâce à la billetterie, puisque ce chantier est visitable, et je dirais que avant tout c'est un lieu de visite puisque on a choisi de faire découvrir la construction de ce bateau, donc on a pratiquement plus pensé aux visiteurs qu'au chantier au départ.

 

Évidemment aujourd'hui, il faut faire correspondre les deux; c'est pas toujours facile, pour des raisons de sécurité, entre autres. Donc, les visiteurs, on fait le chantier pour eux, pour qu'ils puissent découvrir le bois, le travail, les bateaux de l'époque, l'histoire de Rochefort, mais aujourd'hui, ils contribuent largement au financement du bateau en construction.

 

Et puis il y a une autre part de financement grâce aux sponsors, encore peu nombreux, mais on espère développer de ce côté-là, grâce aux adhérents qui sont à peu près 4000, grâce aux produits dérivés, là aussi, il y a des perspectives de développement.

 

Et puis après, 'vogue la galère*', pardon, la frégate!...


Une fois la construction terminée 

 

  L'Hermione partira normalement faire un voyage à Boston, sur les traces de La Fayette, hein, Rochefort-Boston, sur le même parcours, aller-retour, et puis ensuite, je pense que le navire ne bougera que très peu, hein, parce que ce qu'il faut voir, c'est que nous ne refaisons pas ce navire pour qu'il soit un navire à passagers. On ne pourra pas aller faire des stages à bord comme on le fait par exemple sur des bateaux en France comme Le Belem* ou comme La Recouvrance*.

 

Nous avons choisi de faire un bateau le plus identique possible au précédent et de ne pas modifier complètement l'aménagement intérieur du navire pour le transformer en navire à passagers.

 

Par contre, ce que nous avons prévu, après ce voyage ou peut-être ces voyages inauguraux, ce serait qu'il revienne à Rochefort pour être à nouveau visité par le public, cette fois-ci plus de l'intérieur, qu'on puisse parler peut-être un peu moins de construction mais un peu plus de vie à bord, et là c'est, je dirais, moi, la troisième vie de l'Hermione, après la première que nous vivons actuellement, qui est la vie de la construction, qui est la plus intéressante à mon sens, et la deuxième qui est la vie pendant le voyage.

 

 

Lire l'article ci-dessus dans son contexte

   La Guinguette.com

   

Voir l'article 

  Le Projet de l'Hermione.

 

 

Voir le site

L'HERMIONE

 


Commenter cet article

TititeParisienne 10/01/2011 11:44



Bonjour Michel ; un trait de l'histoire que je connais mal ; exellent article ... Je te souhaite une bonne journée, bises, Véronique.



Michel 11/01/2011 22:32



Merci Véronique pour tes fidèles visite et tes commentaires.


Un sacré projet ... A suivre !


Il est tard > Bonne soirée ..


Bisous - Michel



"jp" 10/01/2011 10:49



Un bien beau reportage
Fluctuat nec mergitur
(Je mélange tout là)
MM



Michel 11/01/2011 22:31



A fluctibus opes *


Merci JP


Michel


* « La richesse vient de la mer »



peggy 10/01/2011 10:11



Hello!!!


Du bois!!!!! J'ai peur de ne pas être très objective dans mon jugement (gènes obligent) .....


Comme c'est beau!


Comme au temps des cathédrales on ne peut s'empêcher de penser à tous les corps de métiers qui contribuent à l'élaboration d'un tel projet et depuis longtemps maintenant! Quel honneur de
travailler sur un tel chantier et surtout quelle émotion va être partagée par tous, le jour de sa première mise à l'eau!!!!


Les hommes sont encore capables de belles choses!


Je t'embrasse.


Peggy.



Michel 11/01/2011 22:29



En effet, je pensais bien que tu aimerais....


Mais c'est tellement magnifique et sans doute, un peu fou, un tel projet) !


Gros bisous à tous les 4


Michjel



Articles récents

Hébergé par Overblog