Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Paris. Musées

Dimanche 16 septembre 2012. Le Louvre : La chasse au lion

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :

Continuez tout droit. Le monument du cœur d’Henri de Longueville s’élève sur votre gauche


   07 L’allégorie de la force


07 L'allégorie par la force (2)

 

07 L'allégorie par la force (3)

 

07 L'allégorie par la force (7)Photos. Michel Bonnefoy 2012       

Monument funéraire du coeur
du duc Henri Ier de Longueville (1564 - 1593)

Marbre, pierre et bronze doré     


Ce monument, placé dans une église de Paris aujourd’hui disparue, rappelle le souvenir d’un héros, compagnon d’armes d’Henri IV. Le sculpteur a emprunté des éléments à l’art grec, romain ou égyptien, et les a mélangés pour créer un art nouveau, très personnel.

Ici, il utilise un obélisque égyptien et le décore non de hiéroglyphes, mais de motifs évoquant les vertus du défunt (les arts, les trophées d’armes, le portrait). Aux angles, quatre statues féminines illustrent les vertus cardinales : force, justice, prudence, tempérance.

Lorsqu’un personnage incarne une idée, on parle d’allégorie. La force est personnifiée par la femme vêtue d’une cuirasse. Elle porte la massue d’Hercule et la peau du lion de Némée, monstre vaincu par Hercule lors des douze travaux qui lui sont imposés par les dieux.

Le lion est également présent sur un bas-relief près de la Force : on le voit s’attaquant à un sanglier. Ce combat évoque la force, mais aussi l’intelligence, car le sanglier fonce instinctivement sur son ennemi, tandis que le lion ruse et économise ses forces.

Le style artistique qui domine au XVIIe siècle (sous les règnes d’Henri IV, Louis XII et Louis XIV) en France est dit « classique » : comme à la Renaissance, il s’inspire de l’Antiquité. C’est un style aux compositions calmes, sages et équilibrées, un art très intellectualisé et pensé, au service de la royauté.

Il s’agit véritablement du culte du héros. Les rois aiment se comparer à Hercule ou aux grands conquérants des temps anciens.

 


Source texte : Louvre.fr

Commenter cet article

Loqman 30/09/2012 21:10


Finalement pour mon salon, je vais prendre une peau d'ours .

Michel 16/10/2012 09:47



Et tu n'en a pas profité hier ?...


Voir le prochain article "Paris, des Oursons au Champ de Mars".


Il me semble que tu lis le futur non ?



Articles récents

Hébergé par Overblog