Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Paris. Musées

Dimanche 16 septembre 2012. Le Louvre : La chasse au lion

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre :
Retournez sur vos pas jusqu’à l’entrée de la salle de la Renaissance pour rejoindre la cour Marly. La Renommée se trouve sur la droite


08 Le lion de Némée


08 Le lion de Némée (5)

 

08 Le lion de Némée (6)

 

08 Le lion de Némée (7)Photos Michel Bonnefoy 2012     


La Renommée annonce au monde les victoires de Louis XIV à l’aide de sa trompette.

Le cheval ailé Pégase est celui qui a permis à Persée de vaincre le dragon, allégorie poétique des victoires. Les trophées d’armes jonchant le sol évoquent les combats victorieux et la paix qui en résulte (paix de Ryswick, 1697).

Les Bourbons, Henri IV, Louis XII, et surtout Louis XIV, le Roi-Soleil, organisent une véritable propagande autour de leur image. Les armes sous le corps du cheval supportent l’énorme masse du bloc de marbre. La taille de celui-ci représente un tour de force technique : il a été profondément creusé pour dégager les jambes du cheval qui donnent mouvement et puissance à l’ensemble de l’œuvre. Les pattes de la peau du lion de Némée, évocatrice d’Hercule, auquel Louis XIV s’identifie, recouvrent la cuirasse, faisant office de manteau.

Hercule, fils de Jupiter et d’une mortelle, est un héros de l’Antiquité célèbre pour sa force. Tuer le lion de Némée que sa peau rend invincible est le premier de ses douze travaux : il l’étouffe et revêt ensuite sa peau pour devenir invincible à son tour.

La massue et la peau du lion constituent les attributs d’Hercule, ils permettent de l’identifier, ou d’y faire référence. Dans cette cour ont été réunies des statues de marbre et de bronze provenant du château de Marly, aménagé par Louis XIV, non loin du célèbre château de Versailles. Le château de Marly a été détruit au XIXe siècle. Actuellement, seul le parc subsiste.

 


Source texte : Louvre.fr

Commenter cet article

JPSIAM 03/10/2012 11:44


Cela me fait penser a Brassens: Les trompettes de la Renommee!

Michel 16/10/2012 09:53



Elles sonnent pour tes exploits ?


Bonne journée Jean-Pierre.



Loqman 03/10/2012 09:46


Ta méchante peau du Lion de Némée vient de manger ma gentille peau d’âne.
Que comptes-tu faire pour réparer ce drame ?

Michel 16/10/2012 09:52



Est-ce que tu accepterais un âne... En vrai ?   Voir la crise des ânes. AYDAT



Articles récents

Hébergé par Overblog