Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Camillian

En route pour la Mission et une nouvelle visite aux malades du Sida. Je quitte l’hôtel vers 8 h 30, après un café vite avalé. Première étape taxi-moto, les chauffeurs en attente de clients se situent près d’un Seven-Eleven (Epicerie ouverte 24 heures sur 24 – 7 jours sur 7).

Le chauffeur irrascible  d'un voyage précédent n'est pas là. J’avais décidé après sa mauvaise humeur de ne plus jamais le prendre pour une course, mais il n’est pas certain que je le renverrai si je "tombe" sur lui… car je n’arrive pas à être rancunier très longtemps. 

Les taxis-motos ont un numéro classé sur un tableau et chacun prend un client à tour de rôle, sans sélectionner le client et donc la course (intéressante ou non). Lorsque vous demandez une moto, ils s’interpellent car ils savent parfaitement dans quel ordre ils « sortent » ! 

Nous roulons à peine depuis quelques instants que je sursaute. Je ne m’étais pas aperçu que le casque avait une visière. A la première secousse, celle ci est tombée devant mes yeux, à ma totale surprise. Cela ne m’a pas fait dégringoler pour autant de la moto. Cette visière, qui aurait bien méritée un coup d’éponge pour améliorer la visibilité était néanmoins bien pratique en stoppant le vent dans les yeux.

Aucun problème de tarif, aucune arnaque, tout va bien, nous nous quittons et je m’assieds sur un banc jusqu’à ce que le bus Bangkok > Rayong arrive.

Le ciel est chargéLe ciel devient de plus en plus chargé, je ne serais pas surpris que la pluie soit au rendez-vous aujourd’hui.

Voila le bus, nous grimpons vivement et entrons comme à l’habitude dans un frigo (tant il fait froid à l’intérieur) plein à craquer. Il est tôt, beaucoup d’écoliers se rendent au collège en bus et les places assises sont toutes occupées par ces jeunes gens qui, pour la plupart, en profitent pour terminer leur nuit. L’allée centrale est remplie de voyageurs debout, mais nous ne sommes pas entassés comme certains jours. Un peu de patience, mon tour viendra pour m’asseoir…. Peut-être ! 

La pluie nous surprend très vite. Evidemment, je ne suis pas vêtu en conséquence, s’il pleut encore au retour.  Pour ce trajet, le bus m’arrête juste devant Camillian. Il ne me reste qu’à courir un peu, à la Mission, chaque bâtiment est équipé d’auvent protégeant de la pluie

Un petit tour dans les salles de soins palliatifs, quelques minutes avec « mes anciennes connaissances », un peu de temps auprès des nouveaux malades (pour ceux qui sont à peu près éveillés). Quelques uns sont endormis ou malheureusement dans un état léthargique parce que trop fatigués par la maladie.

Tongkao Lee Janvier 2010Le petit Tongkao   (ici avec LAA) dort dans un petit lit que sa maman berce tout en m’adressant de grands signes. Elle s’apprête à le réveiller et j’ai le plus grand mal pour l’en empêcher. Je le verrai plus tard. Le lit a quelques difficultés à fonctionner correctement, il est cassé. Une pensée me vient : cela ne doit pas coûter bien cher un lit identique à celui-ci…. A suivre ! …… 

Aujourd’hui, 62 personnes sont présentes à Camillian. Toutes recevront une boisson, c’est maintenant la tradition à laquelle je ne peux rien changer. Je n’en ai d’ailleurs pas envie car c’est un moment de bonheur partagé, et un bien petit geste. Quelques absents sont en séjour à l’hôpital ou en visite chez le médecin à l’hôpital. 

Les enfants sont en classe dans les écoles de la ville voisine. 

Après la distribution, je suis assis sur le petit muret, au milieu de quelques malades. Songsak vient vers moi, m’offre deux cadeaux, avec une inscription à mon intention sous l'un des cadeaux. Geste touchant !


Cadeaux ElephantCadeaux inscription


2 cadeaux 1024Ensuite, il me dit que son épouse (Laa) va me faire un massage, car j’ai l’air fatigué. Ah bon !.... Aurais-je mauvaise mine ?.... Comment dire non sans vexer ?.... Il n’y a pas à négocier, je me soumets à ce massage.

Massage 1

Me voici dans un lit de malade, disposé à l’extérieur, d’abord sur le ventre, je suis malaxé avec force et habileté. Laa, aveugle (1) depuis qu’elle est malade, me dit dans un mélange de Thaï et d’anglais approximatif : relaxe-toi…… Ce que j’essaie de faire….. 

Et bien, je peux vous assurer que ça marche !  Je me laisse aller, et malgré ou grâce au massage vigoureux, la torpeur arrive lentement. 

Bien entendu, je suis l’attraction du jour :


"Le farang (2) Mitchel est massé par Laa, malade et aveugle". 

Massage 2

Ensuite Laa m'indique de me retourner et s’attaque avec énergie au massage des bras, des épaules, du cou et de la tête. Elle constate combien je suis noué en massant le cou et s’efforce à me dénouer…. Ce qu’elle parvient encore à faire…. Et je m’endors encore une fois ! C’est bougrement mieux qu’un somnifère !

Un peu plus tard, je partage le repas de midi avec les responsables de Camillian, et retourne ensuite passer un moment avec les malades. Dans l’après-midi, je quitte la mission pour rejoindre Jomtien, non sans promettre une visite pour la semaine prochaine.

 

C’était une journée à Camillian Social Center.

  

(1) Laa porte depuis peu des lunettes alors qu’elle ne voit pas du tout. C’est, dit-elle, pour que ses yeux soient moins irrités par les ventilateurs qui tournent en permanence dans les salles.

 

(2) Farang signifie Touriste en Thaïlandais.

   

 

 

 

 

Commenter cet article

JPSIAM 08/01/2010 14:01


Chapeau bas Michel , je reste sans parole devant ton action. Jean-Pierre


Michel 08/01/2010 17:17


Merci Jean Pierre !
Je donne finalement peu et reçois beaucoup :
Des sourires... des yeux qui brillent......des instants d'émotions partagées....
...................Et prendre conscience que nous ne devons pas nous plaindre, NOUS.....
Cordialement,
Michel



Eglantine 06/01/2010 20:14


je suis sincereement en admiration par ce que tu fais ..ça me laisse sans voix et avec beaucoup d emotion
dire qu'on se plaint parfois pour peu de chose

gosses bises

PSTT c'est pas la peine d'abuser des massages ...


Michel 06/01/2010 22:50


Emotion: c'est le mot juste .... à propos de tous ces malades !
Se plaindre: c'est aussi ce que je dis souvent. Ouvrons les yeux et relativisons les petits problèmes.
Ton commentaire me va droit au coeur et je t'en remercie.Pour les massages, je vais gérer / Promis.Grosses bises
Michel


Articles récents

Hébergé par Overblog