Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Les choses de la vie

Le vol se déroula sans problèmes, comme la plupart du temps. Je ne fus pas en compagnie des Bidochons dans ce Boeing 777-300 de la Thaï Airways.

boeing-777-200.jpgComme cela arrive parfois, il fallut néanmoins supporter des comportements étranges à mettre au compte d’une éducation du chacun pour soi.

Cet avion ne dispose pas d’autant d’espaces que le Boeing 747. Les promeneurs du ciel : Ceux qui ne peuvent rester assis de longues heures, ceux qui veulent marcher un peu et ceux partis à la découverte de l’avion se trouvaient au bout de leur marche dans l’allée, à côté de moi, à la fin de la classe économique. N’osant pas toujours continuer dans la classe affaire, pour rejoindre la rangée d’en face, ils passaient alors sans vergogne et souvent sans excuses, devant la première rangée centrale des sièges D E F 26.

Si vous êtes assis normalement et réveillé, cela ne pose aucun problème, avec ou sans excuses. Cela devient plus gênant si vous sommeillez ou si vous dormez. Les pieds étirés devant vous, parfois croisés, ne font pas peur aux aventuriers de l’Arche perdue, ils enjambent et ...avec un peu de chance, vous ne vous apercevez de rien. Les moins sportifs ou ceux qui n’osent rester en position cigogne, sur une jambe, là-haut à plus de 10.000 mètres, vous touche le genou  (en vous obligeant à ouvrir les yeux) afin que vous cédiez le passage. Les plus grossiers vous poussent avec le pied. Cette dernière méthode m’agaça parfois !

Cette situation m’arriva plusieurs fois durant le vol, mais je restai courtois. Si vous aimez des visites au cours de la nuit, vous faire tripoter les genoux ou vous faire enjamber, les sièges D–E–F 26 vous conviendront, sinon demandez une autre rangée.

Parfois tripoté devant, je fus aussi régulièrement secoué derrière.

Au dos du siège, se trouve une tablette que l’on rabaisse pour prendre un repas ou une collation. La passagère située juste derrière moi tirait et rabattait cette tablette avec brutalité. A n’en pas douter, cette dame devait claquer les portes chez elle !

Par ailleurs, cette personne, avait vraisemblablement quelques difficultés pour se lever. Au lieu de s’appuyer avec ses bras sur les accoudoirs, elle s’accrochait à "mon" fauteuil et tirait. Elle parvenait ainsi à se mettre debout, non sans m’avoir secoué en tirant et secoué encore en lâchant le siège. Cela surprend au début, puis on s’habitue… J'aurais néanmoins apprécié un mot d'explication pour cette gêne... !

Ce ne sont que quelques désagréments, sans plus, qui me permettent aujourd’hui de publier cet article.

Ne dit-on pas que chaque voyage est une découverte ?...

  20 mars 2012.

Commenter cet article

Jean-Marc 02/04/2012 08:18


J'aime bien la cigogne à 10 000 mètres qui te touche le genou...

Michel 02/04/2012 13:20



Et ben, ça fait tout drôle lorsque tu ouvres les yeux !!!!!!



Loqman 02/04/2012 07:04


Pour résoudre ce petit problème de footing dans les avions, je suggère aux constructeurs d’avions, de ménager un sas qui permettrait pendant le
vol aux sportifs d’accéder  au toit de l’appareil. Ils pourraient ainsi faire un petit échauffement sans em***** tout le monde. Il est bien évident
que le port de croquenots et de talons hauts sera interdit.
Le froid et le vent me direz-vous ?
Oui, je sais,  nous en perdrons quelques uns en route !
Mais ça fera autant de c** en moins à l’arrivée !!!


Tu as parlé de portes qui claquent, voici un communiqué du SNDPQC (Syndicat National Des Portes Qui Claquent)Bonjour, je suis Claquette, je suis une porte.
Mon syndicat regroupe toutes les portes qui sont violement claquées au quotidien.
Nous en avons plus qu’assez d’être rabattues sans ménagement pour un oui ou pour un non.
A croire que de nombreux humains ont perdus l’usage de leurs mains ou que pire encore ils n’ont plus assez de neurones pour résoudre l’équation suivante :
"Porte à fermer = clés à sortir de la poche + penne à actionner + replacer les clés dans la poche" Oui je sais c’est du 3° degré, mais faites un effort !
Un jour, mes copines les portes d’entrée, de chambres, de placards, de boites a lettre  et les autres, nous en aurons tellement assez que nous
sortirons de nos gonds…
Signé : Claquette épouse Courant d’air.

Michel 02/04/2012 13:18



  J'ai fait une copie que j'adresse immédiatement à toutes les compagnies aériennes ...


--------------------------------


  Un grand merci à Claquette  du SNDPQC pour son commentaire. Il est temps
que cela change également....



JPSIAM 02/04/2012 01:50



Labaronne 01/04/2012 23:04


un truc à donner le mal de mer...............en avion !!! amusant

Michel 02/04/2012 13:13



  J'avais pas pensé à cela !


Bonne journée Eglantine.



Eglantine lilas 01/04/2012 18:34


je ne sais pas si je resterais courtoise


bisous

Michel 02/04/2012 13:12



Pas envie de reprendre une baffe !


Ca calme !!!


Bises Eglantine


Michel



JPSIAM 01/04/2012 15:06



Articles récents

Hébergé par Overblog