Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Aujourd'hui

Nous devions ce matin nous rendre à Camillian avec Alain. C’est bizarre, mais à mon réveil, je ne le sens pas, je suis persuadé que nous n’irons pas. Ne me demandez pas pourquoi, c’est mon sentiment. Il est des moments où vous pensez à certaines choses en étant certain que cela va arriver.

Vers 9 h 30, je téléphone à Alain qui me demande de passer le voir. C’est à deux pas, la chambre d’à côté. Il m’informe que la voiture est en panne. Hier soir en rentrant à Jomtien, sur l’autoroute, il a du mettre de l’eau plusieurs fois.  Tiens, c'est curieux, l'eau manquerait aussi pour les voitures !!!!   

Il se rend chez le garagiste tout à l’heure. Nous décidons donc que nous irons à Camillian demain, si la réparation est terminée. Cela ne pose aucun problème car je n’ai prévenu personne. C’est assez souvent ainsi que je pratique. En ne précisant pas un jour de visite exact, cela me laisse libre de mon temps et d’éventuelles indisponibilités.

DSC01657

10 mai 2010 - la plage est quasiment déserte.


Un léger sac de plage accroché sur une épaule, je prends le chemin de la mer. Marcher au soleil est épuisant. Pas un souffle d’air ce matin. Encore plus que d’habitude, je cherche l’ombre. Quinze ou vingt minutes plus tard, en arrivant à la plage, j’ai l’impression de ne pas reconnaître l’endroit.

Bizarre ! Qu’y a-t-il de changé ?

Notre plagiste, Out,  est parti quelques jours dans sa famille. Il s’est fait remplacé par un ami. Avec Out, les chaises longues et parasols sont désordonnés, un côté « bazard ». Le remplaçant est rigoureux. Il a entassé les chaises sur un espace réduit et mis tous les parasols en "tuilage" (C'est peut-être un couvreur!). De la sorte , la totalité de l’espace au dessus de nos têtes est recouvert. Nous sommes sous un toit d’ombrelles. Aucun rayon du Roi Soleil ne viendra dans cet espace !  La chaleur amassée en dessous ne s’en échappera pas non plus, hélas !...

Avantage : Il ne change pas les parasols en fonction du changement d’orientation du soleil, sauf pour la première rangée où il en rajoutera quelques supplémentaires en fin d’après midi.

Inconvénient : Aucun souffle d’air. Il fait donc encore plus chaud que d’ordinaire… et ce n’est pas le moment !

Ce matin, même le vent est fatigué. Quand je vous dis qu’il fait trop chaud !  La mer est très calme, des vagues légères murmurent quelques plaintes finissant de nous endormir. Ce que je ne tarde pas à faire…. Un peu plus tard, le réveil est nauséeux, j’ai mal partout. Il est vrai qu’une chaise longue n’est en rien comparable à un matelas Bultex.

Une bouteille d’eau, un livre devrait me détendre. L’eau est fraiche, mais j’ai toujours soif. Le livre est intéressant, et pourtant, il m’est impossible de rester assidu à la lecture. Je laisse tomber. Peut-être quelques idées à noter sur le cahier pour les futurs articles. Devant ma page blanche, le crayon entre les doigts, je n’ai aucune inspiration. Rien, je devrai demander quelques glaçons dans une serviette pour m'entourer la tête, mais je risque alors un coup de chaud et froid. Ce n'est pas une bonne idée, laissons donc aller les choses à leur rythme.

DSC01656Autour de moi, mes yeux partent à la recherche de quelques situations extraordinaires.  Quelques vendeurs déambulants leur fatigue et répétant : « lône mac maa »… ce qui veut dire: il fait très chaud. D’autres avancent d’un pas épuisé et ne proposent même pas un massage. Les vendeurs de quolifichets, souvent  collants, interpellent d’un vague : « Hello, you want » et continuent sans insister vraiment.

Je ne reconnais plus Jomtien et tout cela ne me donne pas matière à un article, même pas le Farang et son beau chapeau orange.!

Je suis en position « essorage », c'est à dire ennervé. Vous savez, comme dans un lit, lorsque l'on tourne et retourne dans tous les sens sans trouver le sommeil.

Dans la chaise longue, c’est un peu plus difficile. Je glisse, je remonte, je m’assieds sur le rebord, je retombe avachi, le dos plié en deux.

Il n’est pourtant qu’un peu plus de midi, tant pis, cela suffit pour aujourd’hui. je repars à l’hôtel où je vais essayer de faire la sieste avec la climatisation et le ventilateur... Et peut-être, un peu de "blog" !

 

Commenter cet article

Natacha 11/05/2010 09:34



Bonjour Michel, Que vous arrive-t-il ? vous n'avez donc pas trouvé d'air frais ni d'ombre efficace pour affronter ces fortes chaleurs
?! Cette année semble exceptionnelle en tout !! Merci pour "la mer qu"on voit danser ...." vrai souffle de fraîcheur et de poésie. Ces parasols colorés me font rêver moi qui suis pourtant en bord
de Méditerranée ... Bémol : MAI 2010 est capricieux ici. Mais comme tout est dans la tête, avoir appris à nager à Etretat est un atout pour goûter à la Grande Bleue même à 15°.  Glaciale
pour le plus grand nombre, pour moi elle est un véritable cadeau de la Nature ! Pourquoi si peu de baigneurs dans vos eaux chaudes ?!  


Espérons que ce léger vent tant désiré se lèvera bientôt !   Natacha           



Michel 11/05/2010 13:36



Et non, je suis épuisé et l'ombre de mon ombre n'est pas très fiable !


Vous êtes plus courageuse que moi. Je n'ai pu me baigner réellement à Dieppe qu'en 1976 (je crois) année d'une superbe canicule ! Mais, né en Lozère, l'eau n'est pas mon meilleur élément.


Très peu de baigneurs en ce moment ici, car il y a très peu de monde sur les plages. Certains n'osent pas se déplacer tant il fait chaud. Ce qui est faux car si le trajet est  pénible, en
général (sauf hier) un vent léger nous carresse pour notre plus grand bien.


Très peu de Baigneurs aussi parce que moins de touristes cette année à cause des problèmes de couleurs politiques (Rouge - Jaune .... etc)  (Nous sommes aussi en basse saison touristique).


Bonne journée Natacha.


Michel



reymond 11/05/2010 08:16



Ici il fait délicieusement froid, et pluvieux. On en rallumerait
presque le chauffage.


Pourquoi ne suggères-tu pas au plagiste d’organiser ses parasols et
chaises longues de manière à dessiner  des figures sur la plage,  qui vu du ciel,
seraient  comme les figures dans le désert de Nazca  ou comme les Crop-circles.


Bien à toi



Michel 11/05/2010 13:27



Si je lui suggère une telle chose, il va me chasser à coup de pieds de parasols.. (en féraille, cela fait très mal).... Ou alors il faut que j'imprime des photos pour lui expliquer....


Je bave de ton délicieusement froid.... Mais j'ai signé pour 2 mois / On ne casse pas un contrat dans la famille !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Bonne journée


Michel


 



Articles récents

Hébergé par Overblog