Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Thaïlande-Aujourd'hui

Mercredi 3 août 2011. Devant le Palais Royal à Bangkok, beaucoup de monde s’avance lentement pour une visite de ce lieu particulièrement beau. Des policiers en tenue  blanche sont en position devant le portail d’entrée.

Grand Palais Bangkok 5Une foule importante et silencieuse stationne sur les trottoirs face à l’enceinte du monument. Très peu de circulation, pour ne pas dire aucune circulation devant et sur les artères autour du Palais Royal. 

  Grand Palais Bangkok 16

Ne me posant pas de questions particulières, je suis la foule se dirigeant vers le palais, en essayant d’accélérer, ce qui est difficile. Comme je déteste marcher à petits pas, je dévie légèrement pour passer à coté d’une voiture garée au milieu de l’allée.. 

Stop !... Je ne vais pas plus loin. Un policier se trouve immédiatement, je ne sais comment, devant moi et me signifie d’un ton qui ne se conteste pas de repasser de l’autre côté !... Evidemment, j’obtempère sans montrer ma contrariété. Encore quelques mètres au milieu de tous ces gens et nous arrivons sur une petite esplanade où personne n'avance plus. Tous les visiteurs sont parqués sur une pelouse. Des dizaines de policiers veillent à ce que nous restions bien sagement dans cet espace. Je ne comprends pas ce qui se passe alors je tends l’oreille vers ce qui se dit autour de moi. Il semblerait qu'une cérémonie religieuse ait lieu actuellement dans le temple. Ce qui explique toutes ces voitures et les véhicules de police. C’est alors que je remarque le brassard noir au bras de tous les policiers de blanc vêtus.

Le soleil est parfois caché par les nuages, mais il n’en est pas moins très puissant. L’appareil photo devient brûlant. Ma chemise est un torchon mouillé. Une dame tient un parapluie pour s’abriter du soleil. Mine de rien, sans imiter toutefois Mister Bean, je m’approche et tourne mon appareil pour qu’il soit momentanément à l'abri sous son ombrelle. Durant plusieurs minutes, tout va bien, mais soudain, elle me regarde, en tournant son parapluie brutalement, m'indiquant sans un mot qu'elle n'était pas dupe et n'avait pas du tout envie de partager "son ombre". Me voici à nouveau sous un soleil de plomb et personne ne fournit d’indication sur le temps que nous devons rester ainsi. Il est vrai qu'en Asie le temps n’a pas la même importance qu’en Europe. 

N’en pouvant plus, je me glisse lentement entre les gens entassés, sans mettre un pied sur le bitume (c’est interdit) jusqu’à pouvoir, de très longues minutes plus tard, m’extraire de la cohue et me diriger vers la sortie.

 Dans la rue, encore plus de monde que tout à l'heure, toujours aucune circulation. Je m’éloigne le plus loin possible des policiers et remonte le boulevard vers l’immense place. Je m’assieds sur un banc pour observer et attendre. Mon appareil photo est pendu autour de mon cou par une sangle. Un policier m’interpelle et me dit « No photo ». J’acquiesce de la tête et d'un signe de la main en rangeant dans mon sac à dos l’objet du l’interpellation.

Grans Palais Bangkok 6

Le temps passe, voici déjà plus de trois quart d’heure que j’aurais pu entrer si…. Encore un peu de patience, il semble qu’à la fièvre qui s’empare du service de sécurité, nous devrions bientôt pouvoir commencer la visite.

Effectivement, de puissantes voitures, précédées et suivies par plusieurs véhicules de sécurité passent devant nous pour disparaitre rapidement, libérant peu après toute la circulation bloquée dans le secteur. Le bruit de la rue revient. Le calme précédant n’était pas très naturel à Bangkok. 

Je me dirige vers le guichet pour obtenir un billet. Oui, mais j’ai quitté ma place et je ne suis pas le seul à entrer à nouveau dans l’enceinte du palais. Optimiste, j’avance d’un bon pas tout à ma satisfaction de revoir ces lieux où je suis venu, il y a si longtemps. 

A l’approche de la caisse, ma mine devient grise, je broie du noir car une foule encore plus nombreuse est agglutinée dans un désordre sans nom. En hésitant, j’avance un peu mais jamais je ne serai capable de jouer des coudes pour une place, fût-elle pour la visite du Palais Royal de Bangkok. A cet instant, je regrette les serpentins d’aéroport, cinémas, ou autres manifestations car ils canalisent bien les foules et diminuent les resquilleurs.

Grand Palais Bangkok 1

Grand Palais Bangkok 8

Il est préférable que je renonce pour aujourd’hui. De toute façon, je suis déjà fatigué d’avoir piétiné tout ce temps pour rien. Tant pis, il y aura bien d’autres occasions pour moi car je ne suis pas de passage provisoire à Bangkok.

Grand Palais Bangkok 15

Quelques photos dans la zone non tarifé de la visite, ainsi qu'à l’extérieur et je quitte les lieux, longeant l’enceinte en me dirigeant dans ces immenses avenues autour du palais.

Grand Palais Bangkok 13

DSC05719

 Mes pas me conduisent au long des avenues jusque vers la ville chinoise. Cependant je n’entre pas dans les toutes petites ruelles. Le courage me manque aujourd’hui. La ville chinoise doit être une visite où il faut prendre tout son temps avec un plan de la ville, ce que je n’ai pas à ce moment là.

DSC05733

DSC05734

DSC05739.JPGAprès avoir longuement marché dans les rues, observé les gens, les commerces, j'arrive à la gare Hua Lamphong où je vais prendre le métro qui me rapprochera de l’hôtel. 

Au fond, cette journée n'est pas vraiment perdue, même si je n'en rapporte pas grand chose pour le blog...


Curieux à propos de cette cérémonie religieuse, j'ai cherché sur Internet. Voici un document expliquant que la fille unique du Roi Rama VI (1881-1925), la Princesse Bejaratana Rajasuda, est décédée à l'âge de 85 ans à Bangkok mercredi 27 juillet 2011.

 


 

BANGKOK


CARNET  Décès de la princesse Bejaratana Rajasuda


Le Bureau de la maison royale a annoncé mercredi la mort de la princesse Bejaratana Rajasuda à l’âge de 85 ans. Fille unique du roi Rama VI décédé le lendemain de sa naissance, la princesse s’est éteinte mercredi après-midi à l’hôpital Siriraj de Bangkok, affaiblie par des infections du sang. Elle avait suivi la majorité de sa scolarité en Grande Bretagne, étudiant la langue anglaise et française. Rentrée en Thaïlande à l’âge de 34 ans, elle s’est alors attachée à remplir ses fonctions royales, consacrant notamment beaucoup de temps à des projets religieux, de santé publique et d’éducation. Le roi Bhumibol Adulyadej a ordonné que la cérémonie de crémation de sa cousine soit menée avec les plus grands honneurs. L’urne royale sera placée dans la salle du trône Dusit Maha Prasat dans le Grand Palais, et un deuil officiel de 100 jours sera respecté par la famille royale et sa Cour. Le gouvernement a quant à lui annoncé hier une période de deuil de 15 jours à compter d’aujourd’hui durant laquelle l’organisation de divertissements devrait être freinée

S.N. et Y.F. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 29 juillet 2011 

 


Il est regrettable qu'aucune information n'ait été fournie. Pour ma part, j'aurais immédiatement reporté cette visite en comprenant parfaitement que la priorité devait être accordée à cette cérémonie de deuil.

Peut-être également que je n'ai pas vu cette information !....

 


Exceptionnellement, cet article ne pourra pas être commenté.

 



Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog