Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le billet de Michel

Observer - Photographier - Partager....

Publié le par Michel
Publié dans : #Coup de Coeur

 

yves_montand.jpgEn général, après déjeuner,  je ferme tout de suite la télévision. Ce samedi, ce fut une exception et l’émission suivante intitulée : Une vie, un destin me fait d’abord penser à la vie de Lady Di ou une autre personne de ce rang. (Je n’ai pas acheté le programme TV). Et bien, non, l’annonce indique Yves Montand. Je ne bouge donc pas de mon canapé car j’aimais ce personnage, parfois haut en couleur.

Aucune déception pour ce reportage que j’ai regardé jusqu’à la fin, sans me préoccuper de mon emploi du temps. Parfois, cela fait du bien de ne pas suivre un programme !

Il est vrai que le destin de Ivo Livi né le 13 octobre 1921 en Toscane (Italie) a été particulier.

1922. L’Italie devient fasciste avec Mussolini.

1923. La famille LIVI, ouvrière et militante avec des sympathies communistes, émigre en France pour fuir l’horreur du régime italien. Elle arrive ainsi à Marseille avec leurs trois enfants : Ivo (il est le dernier), un frère et une sœur. Son père crée une petite entreprise de fabrique de balais, qui ferme quelques années plus tard. Ivo, alors âgé de 11 ans doit travailler en usine. A 14 ans, il rejoint sa sœur dans un salon de coiffure et passe un CAP de Coiffeur. Il travaille sur les docks de Marseille un peu plus tard.

1938. Alors âgé de 17 ans, il trouve un emploi de « chauffeur de salle » et passe dans divers cabarets marseillais où il fait des imitations de Charles Trenet, Fernandel et Maurice Chevalier. Il choisit son nom de scène Yves Montand en souvenir de sa mère par un mélange d’italien et de français  « Ivo » et « monta » lorsqu’elle l’appelle de sa fenêtre : Ivo monta (Ivo monte).  Le voila avec un pied dans le spectacle.

1939. La seconde guerre mondiale éclate. Yves Montand devient manœuvre aux « Chantiers de Provence ». 

1941 Au printemps, il s'échappe afin d’éviter le service du travail obligatoire en Allemagne (STO). Destination : Paris.

Yves Montand se produit dans plusieurs cabarets parisiens et passe en première partie du spectacle d’Edith PIAF. Avec cette rencontre, il met le second pied dans le monde du spectacle.

1945. Il est une Star du Music hall et commence sa carrière d’acteur de cinéma.

1948. Un ami l’emmène à Saint Paul de Vence où il devient un habitué de l’Auberge de la Colombe d’Or. C’est là qu’il rencontre Simone Signoret.

////////// Coup de foudre immédiat /////////////////

Simone Signoret alors mariée au réalisateur Yves Allégret le quitte pour vivre avec Yves Montand. (Catherine Allégret part avec eux).

1952. Premier grand rôle dans le film « Le salaire de la peur »

1954. Le couple milite en faveur des idées communistes (selon le vécu familial de la famille LIVI)

1956. Les chars russes envahissent la Hongrie alors qu’Yves Montand s’apprête à partir en tournée en URSS.

1957. Avec Simone Signoret, il entreprend une tournée de music-hall dans les pays du bloc de l’Est.

1959. Tournée aux Etats Unis. Il devient une vedette internationale Lors de ce séjour, il fait connaissance avec Arthur Miller et Marylin Monroe. Comment résister ?... Simone Signoret, pas duppe, revient en France et part tourner un film en Italie. Quand la presse du monde entier fait état de cette relation, Yves Montand quitte l’Amérique et rejoint Paris. Cette infidélité détruit une partie de la confiance que Simone Signoret porte en elle-même et dans son couple. Elle se laisse alors lentement « aller » et se détruit à petit feu. Les deux acteurs resteront cependant mariés jusqu’au décès de Simone Signoret en 1985.

1968. L’engagement et les convictions politiques d’Yves Montand changent après l’écrasement du Printemps de Prague, entrainant une rupture définitive avec la philosophie communiste.

1980. Yves Montand milite pour les droits de l’homme.

1981. Engagement en faveur du syndicat Polonais Solidarnosc.

1985. En septembre, pendant le tournage du film Manon des Sources de Claude Berri, Yves Montand est profondément touché par la mort de Simone Signoret à l’âge de 64 ans. Il ralentit ses activités.

1988. Naissance de Valentin le 31 décembre, d’une liaison avec son assistante recrutée en 1982. Yves Montand a 67 ans.

1991. A la fin du tournage, dans les bois de Senlis, du film IP5 de Jean-Jacques Beineix, Yves Montand ressent un malaise. Il est transporté à l’hôpital de Senlis (Oise) où il décède le lendemain, 9 novembre.

Son inhumation a lieu le 13 novembre 1991 au Cimetière du Père Lachaise auprès de Simone Signoret.

*-*-*

*

Vu et revu plusieurs fois, toujours les larmes au  yeux Madame Rosa, adapté par Moshé Mizrahi en 1977 du roman « La vie devant soi » de Romain Gary (Emile Ajar).

Simone Signoret, dans ce film m’a particulièrement  ému.

Simone-Signoret-Mme-Rosa.jpg

Un film bouleversant que je regarde chaque fois avec intensité.

Je vois aussi une femme détruite, autrefois si belle. Je sais et je comprends sa douleur interne et c’est certainement ces différentes raisons qui me rendent son rôle et le film encore plus admirable et émouvant !

Lorsque je passe près du Père Lachaise (j’ai vécu 7 ans à proximité) je ne manque pas d’aller quelques instants sur cette simple tombe où reposent à jamais deux grands personnages.

Simone Signoret et Yves Montand.


  Filmographie Yves Montand.

Yves-Montand-Films.jpg

Filmographie Simone Signoret.

Simone-SIGNORET-Liste-Films.gif

 

 

Commenter cet article

"jp" 01/08/2010 08:42



tu veux me faire pleurer aujourd'hui!
Allez Simone et Yves, ça tourne là haut?


Merci pour le rappel



Michel 01/08/2010 09:57



Allez, Juste la larme du souvenir.


Je ne sais si c'est la fatigue ou les glandes lacrymales...ou l'âge, mais l'émotion est, me semble t-il,  de plus en plus souvent présente.


C'est grave Docteur ?



Articles récents

Hébergé par Overblog